Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Les missions de l'ONU

La Face cachée de l'ONU
Les résolutions de l'ONU
Opérations de l'ONU
ONU et sécurité collective
Faut-il supprimer l'ONU ?
L'ONU vue d'Afrique

Nations Unies
L'ONU en bref
Histoire de l'ONU en photos
Organisation des nations unies
ONU (Encarta)
Monde diplomatique
L'ONU (CAIRN)

Fabrication du papier
Dictionnaire & encyclopédie
Denis Diderot
La Renaissance
Walt Disney
La généalogie
Champollion
Le Land-Art


Les missions de l'ONU

Juin 1945. 50 États adoptent la charte des Nations Unies. L'ONU est créée et l'espoir d'éradiquer la possibilité de conflits mondiaux dans l'avenir flotte dans l'esprit des plus optimistes. Grâce à la nouvelle organisation, on croit pouvoir enfin exercer le maintien de la paix un peu partout sur la planète. Cette belle utopie aura connu de nombreux ratés, mais elle aura également épargné des millions de vies. Aujourd'hui, malgré tout ce que l'on peut en dire, c'est 192 pays qui sont participants de l'Assemblée générale de l'ONU.

Plusieurs observateurs et critiques jugent abondamment les moindres actions (ou inactions) de l'ONU. Pour le commun des mortels, peut-être faut-il faire la part des choses. Il y a l'image que l'on veut bien donner de l'organisation, le côté rassurant qui permet aux humanistes de garder espoir et surtout de croire qu'une instance mondiale veille sur le sort des plus affligés, ce qui a pour effet de donner bonne conscience aux Occidentaux. Puis il y a l'envers de la médaille, les véritables implications, les impuissances avérées, les manques qui empêchent que des mesures efficaces soient prises au moment opportun dans certaines situations de crise.

L'ONU, nous le savons tous, n'a pas réussi à stopper bon nombre de massacres, dont les génocides de Bosnie, du Rwanda, du Darfour, etc. Entre bons coups et échecs médiatisés, l'Organisation des Nations Unies navigue bon gré, mal gré, gérant des milliards d'euros et des centaines de milliers d'effectifs à travers le monde entier pour venir à bout de nombreux conflits. Peut-on lui reprocher de ne pas toujours vaincre la haine et la violence alors qu'elle est si occupée à seulement panser les plaies des victimes, à nourrir les sinistrés, à protéger les exilés ? ONU

Organisation colossale, l'ONU constituée à la base de six organes principaux (l'Assemblée générale, le Conseil de sécurité, le Conseil de tutelle, le Conseil économique et social, la Cour internationale de justice ainsi que le Secrétariat) voit graviter autour de sa plate-forme d'activités de nombreux autres organismes satellites. Parmi ceux-ci, on compte des organismes dont la réputation mondiale au niveau des interventions pertinentes n'est plus à mettre en doute : l'Agence internationale de l'Énergie atomique (AIEA), le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), l'Organisation internationale du Travail (OIT), l'Organisation météorologique mondiale (OMM), l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle (OMPI), l'Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture (UNESCO)… Grâce à ces relais d'aide et d'intervention à travers le monde, l'ONU parvient à agir sur une dizaine de fronts de manière permanente.

- Par le biais du Programme alimentaire mondial (PAM), elle distribue de la nourriture dans plus de 80 pays, subvenant aux nécessités alimentaires de près de 90 millions d'individus.
- Lors des conflits, elle met en place des camps de réfugiés pour soustraire les civils aux mauvais traitements ou aux risques inhérents à des situations de guerre. - Elle installe dans les pays les plus démunis des systèmes de vaccination pour les enfants.
- Sa contribution à l'alphabétisation est considérable dans la plupart des pays en voie de développement. Grâce à l'UNICEF, des professeurs enseignent aux enfants dans les camps de réfugiés. Elle construit également des écoles dans certaines des régions les plus pauvres du globe.
- Lors de périodes transitoires menant à des processus de paix, elle poste des Casques bleus afin de maintenir le calme jusqu'à ce que la situation de paix soit définitive.
- Par l'entremise du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) elle organise des campagnes de déminage. Sur le seul territoire de l'Irak, 9,5 millions de mètres carrés ont été décontaminés pour plus de 25 000 munitions retirées du sol.
- Elle intervient dans les processus menant aux accords de paix et offre sa contribution à la reconstruction des pays victimes de la guerre.
- Elle organise les élections dans les pays où les tensions politiques risquent de pousser au conflit et assure la protection des bureaux de vote grâce à la mise en poste de Casques bleus.
- Elle surveille et évalue les niveaux de polluants dans les pays en voie de développement. Par le biais du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), elle offre une aide soutenue à ces pays pour lutter contre la pollution.
- Elle met sur pied des instances judiciaires internationales afin de juger les criminels de guerre.

Toutes ces réalisations sont possibles grâce à la contribution financière des pays membres. 22 % du budget onusien vient des États-Unis, 19,5 % du Japon, 8,7 % de l'Allemagne, 6,12 % de la Grande-Bretagne et 6,07 % de la France, le reste étant attribuable aux participations des autres pays membres à travers le monde. On évalue la contribution annuelle de la France à près de 82 millions d'euros. Mais ses diverses interventions dans le monde restent coûteuses, on comprend donc parfois l'indignation de certains contributeurs qui suspendent occasionnellement leurs versements afin d'obliger le secrétaire général à opérer des réformes au niveau de la gestion.

Sans doute, y a-t-il des insuffisances à rectifier dans le fonctionnement de cette institution gigantesque qu'est l'ONU. Mais peut-être convient-il également de s'interroger sur les lacunes qu'engendreraient sa disparition, particulièrement auprès de ceux qui ont tant besoin de son support, tant besoin de l'espoir que sa seule évocation fait naître. Croire qu'à travers les guerres et la misère il existe encore une éventualité salutaire, donner aux plus démunis la certitude d'un secours possible est encore la meilleure justification à l'existence de l'ONU et des organismes palliatifs qu'elle génère.

Site du jour > Dossiers exclusifs > Les missions de l'ONU
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Conjugaison | Dictionnaire | Calculatrice