Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Champollion

Les portraits du Fayoum
Histoire du disque
Canal de Panamá
Pause café !
La rose, reine des fleurs
Les ondes sont partout !
Le Land-Art
Les fourmis


Champollion

En 1790, à Figeac en Lot, naît le petit Jean-François Champollion, dernier rejeton d’une famille déjà nombreuse. Très tôt, il donne les signes d’une intelligence précoce et s’intéresse à la découverte des langues qui ne sont pas la sienne. Il apprend le latin, le grec, l’hébreu, l’arabe, l’araméen, le syriaque. À seize ans, il maîtrise tous ces codes linguistiques différents, si bien que l’un de ses frères aînés, Jacques-Joseph, décide de financer les études de cet enfant prodigieux.

Jean-François, qui se passionne depuis longtemps pour l’Égypte, décide alors que le décodage de l’écriture hiéroglyphique sera sa mission et que le copte deviendra la clef de cette quête incommensurable. Il comprend rapidement que le copte est une forme évoluée de l’ancien égyptien, il se met donc à l’élaboration de deux grammaires, illustrant les deux dialectes coptes en usage : le saïdique et le bohaïrique. Il constitue également un dictionnaire de copte, ce qui lui permet désormais de s’appuyer sur une base solide dans ses démarches comparatives avec le mode hiéroglyphique.

Jusqu’en 1816, il étudie le copte et la civilisation égyptienne, explorant manuscrits, tablettes et papyrus, à la recherche d’indices de traduction. À travers des reproductions, souvent en mauvais état, le jeune Champollion passe des heures à déchiffrer la pierre de Rosette, découverte plus tôt, en 1799, par un officier français pendant l’expédition napoléonienne en Égypte. Cette tablette, recouverte de hiéroglyphes, présentait également le texte en grec et en démotique, ce qui apporta aux archéologues et aux historiens un nouvel éclairage dans la course au décryptage des fameux symboles égyptiens.

D’autres scientifiques s’intéressent de près au langage des dynasties pharaoniques. Les hiéroglyphes incarnent alors l’un des mystères les plus fascinants pour le monde occidental. Tandis que Champollion multiplie les efforts pour prendre de l’avance dans ses recherches, la chute de l’empire de Napoléon l’oblige à l’exil avec son frère. Profondément agacé par ce ralentissement alors que l’Anglais Thomas Young progresse dangereusement de son côté, Champollion ne se décourage toutefois pas. Il s’acharne, lentement, et fondera même sa nouvelle thèse sur les avancées de Young, notamment sur l’évidence que les hiéroglyphes présentent à la fois des caractères alphabétiques et non alphabétiques.

C’est finalement en 1822 que Champollion présente des résultats pertinents concernant ses études. Il prouve alors l’existence d’un code alphabétique complexe, comportant voyelles, semi-voyelles et consonnes en plus de signes liés à une phonétique spécifique. L’écrit hiéroglyphique se construit d’une partie alphabétique et d’une partie idéographique. À partir des études effectuées sur la pierre de Rosette, Champollion affirme qu’il a fallu plus de 1400 signes de l’ancien égyptien pour rendre les 486 mots qui composent le texte dans sa version grecque. Grâce à ces déductions, il publie un an plus tard un ouvrage sur le Panthéon Égyptien, ouvrage qui connaîtra un vif succès. En 1826, on le nomme directeur de la division égyptienne du Louvre et en 1828, réalisant l’un de ses désirs les plus chers, il quitte la France pour un séjour merveilleux de dix-sept mois en sol égyptien. Moments de grâce où il explorera le pays dans ce qu’il propose de plus extraordinaire... Champollion rentrera dans sa patrie avec des notes et des idées plein la tête.

Il se met à la rédaction dès son retour mais une crise cardiaque le tue prématurément en 1832. Le monde vient de perdre le père de l’égyptologie. Son frère fera publier en 1835 son dernier ouvrage : Les Monuments de l’Égypte et de la Nubie. Depuis 1986, les notables de Figeac, pour lui rendre hommage, ont transformé sa maison natale en musée d’égyptologie. Et c’est grâce au génie et au travail acharné de Champollion que l’Égypte, encore aujourd’hui, nous livre les réponses de tant de secrets fabuleux.

Site du jour > Dossiers exclusifs > Champollion
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Dictionnaire francais | Dictionnaire | Traduction en ligne | Annuaire