- Sainte-Alice
  • Votre horoscope :
  • Horoscope belier
  • Horoscope taureau
  • Horoscope gemeaux
  • Horoscope cancer
  • Horoscope vierge
  • Horoscope balance
  • Horoscope scorpion
  • Horoscope lion
  • Horoscope capricorne
  • Horoscope verseau
  • Horoscope poissons
  • Horoscope sagittaire
Histoire

Saladin, héros des croisades

Celui qui deviendra le héros des seconde et troisième croisades voit le jour à Takrit, en Mésopotamie, en l'an 1137.

D'origine Kurde, Al-Malik an-Nâsir Salâh ad-Dîn Yûsuf, dit Saladin, ne commence sa vie politique que vers l'âge de trente ans, alors qu'il accompagne, vers 1167, l'un de ses oncles, Shirkuh (?-1169), appelé par le souverain turc de Syrie Nur ad-Din (v.1117-1174), pour une mission en Égypte.

Son oncle décède deux ans plus tard, lui laissant la place de vizir, ce qui donne au jeune Saladin un nouveau pouvoir qu'il va employer à la réalisation de ses projets personnels, contre toute attente, et contre la volonté du prince Nur ad-Din surtout.

Ses victoires

Intelligent, stratégique et débordant de ressources malgré son inexpérience, Saladin crée des alliances provisoires qui vont le mener de victoire en victoire, lui permettant de repousser les occupants occidentaux, résolu à chasser par tous les moyens cet envahisseur.

En 1171, il a la finesse d'esprit de supprimer le califat fatimide et se proclame sultan d'Égypte, ralliant désormais les chi'ites et les sunnites du pays à une même cause.

En 1174, après avoir soumis l'Arabie méridionale et annoncé son indépendance définitive du califat abbasside auquel appartenait Nur ad-Din, mort la même année, Saladin entreprend la conquête de la Syrie.

Il entre victorieux à Damas et devient régent du pays.

Désir de vengeance

Multipliant les avancées et les triomphes, les armées de Saladin gagnent en réputation. Par ailleurs, privilégiant une politique d'alliances avantageuses, le sultan s'engage dans une trêve avec les Francs en 1180, puis conclut un traité avec Byzance l'année suivante.

Cependant, Saladin se frotte à un brigand franc qui ne respecte aucun accord et qui attaque les caravanes de pèlerins se rendant à La Mecque.

Ce franc, Renaud de Châtillon (1120-1187) suscite la colère du sultan, avec raison, et cristallise en quelque sorte les désirs de vengeance de Saladin à l'égard des Occidentaux.

Saladin, héros des croisades

Une trêve

Dès 1183, Saladin, gardant en suspens les attaques du fourbe de Châtillon, termine l'unification de la Syrie en s'emparant d'Alep.

Entre temps, ses troupes ayant affaibli les positions franques à plusieurs endroits, notamment lors des défaites de Beaudoin IV le Lépreux (1161-1185), roi de Jérusalem, dans la forêt de Panéas ou encore lors de la raclée que subissent les Francs à la bataille de Marj Ayoun, toutes deux en 1179, Saladin a pratiquement encerclé les Occidentaux.

Mais comme Saladin a conclu une trêve avec le comte Raimond III de Tripoli (v.1140-1187), on tente de part et d'autre de respecter une paix toute relative.

L'affront

Beaudoin IV meurt (1186), suivit un an plus tard par Beaudoin V, un enfant de dix ans. Le trône de Jérusalem, vacant, ira à Guy de Lusignan (1159-1194).

Ce dernier tente de faire respecter en Galilée les mêmes ententes qui figurent à la trêve entre Saladin et Raimond III. Mais Renaud de Châtillon, qui n'a jamais cessé de se comporter en brigand, attaque et pille une nouvelle caravane en 1187, dans laquelle se trouve cette fois la sœur du sultan.

Sommé de réparer cet affront, de Châtillon refuse et de Lusignan reste impuissant à le faire obéir.

Saladin conçoit dès lors une haine qui ne trouvera apaisement que dans l'extermination des Francs et la mise à mort de Renaud de Châtillon.

Culture générale

Voici les articles les plus populaires
Site du jour Copyright Site du jour © Toute reproduction même partielle est strictement interdite - Conditions d'utilisation Nos Partenaires : Citation | Mythologie | Dictionnaire | Calculatrice