- Saint-Tanguy
  • Votre horoscope :
  • Horoscope belier
  • Horoscope taureau
  • Horoscope gemeaux
  • Horoscope cancer
  • Horoscope vierge
  • Horoscope balance
  • Horoscope scorpion
  • Horoscope lion
  • Horoscope capricorne
  • Horoscope verseau
  • Horoscope poissons
  • Horoscope sagittaire
Histoire

Civilisations disparues

On pourrait assurément citer d'emblée l'Égypte, la Grèce, Rome ou encore le monde Aztèque lorsqu'il est question de civilisations disparues.

Il semble d'ailleurs si évident que toutes bases sociales nous viennent de cet apogée du monde antique. Comme si tout ce dont nous jouissions aujourd'hui, l'amélioration et la sophistication des technologies mises à part, avait pris naissance à ce moment, dans les creusets de l'Antiquité.

Civilisations disparues

Issus de sociétés épanouies, modernes, affranchies des craintes et des superstitions de l'ère préhistorique, on peine à croire que des individus de temps aussi reculés aient pratiquement tout inventé. Et pourtant…

Les Amazones

Sans conteste premières féministes de l'Histoire, les Amazones, étaient probablement Scythes. Nomades et sans peur, elles sillonnaient un territoire que l'on situe au nord de la Mer Noire, entre la Russie actuelle et le Kazakhstan.

La part de légende qui entre dans leur façon de traiter les hommes est difficilement vérifiable. On sait peu de choses sur l'organisation de leur société si ce n'est qu'elles préféraient la guerre et l'aventure aux joies de la maternité.

Il semble qu'elles désignaient plutôt certains hommes, destinés à cette tâche, pour tenir maison et éduquer les enfants.

Confirmer leur haine viscérale du mâle ou encore le fait qu'elles tuaient systématiquement les garçons relève du domaine de l'impossible pour les spécialistes.

On sait cependant que déjà à l'époque d'Alexandre le Grand, des tribus amazoniennes combattaient contre des guerriers renommés, qu'elles étaient redoutables à la guerre, habiles cavaliers et que les enfants ne faisaient pas partie de leurs préoccupations.

Certaines sources avancent qu'elles seraient à l'origine des victoires contre les armées de Darius, quelques 500 ans av. J.-C. C'est en Ukraine, dans la ville d'Akkerman, que l'on a retrouvé des sépultures datant d'environ trois siècles av. J.-C., dans lesquelles gisaient des squelettes de sexe féminin, enterrés avec bijoux, cuirasse, armes, pointes de flèches, lance, hache, etc.

La civilisation des amazones reste encore de nos jours un fameux mystère à élucider …

La ville de Troie

Une autre des plus fascinantes énigmes de l'histoire des civilisations concerne la célèbre ville de Troie. La ville aurait été construite à l'instigation d'Ilios, arrière petit-fils de Dardanos, lequel aurait échappé au Déluge.

Selon l'archéologue allemand Heinrich Schliemann (1822-1890), la véritable histoire de Troie trouve quelques fondements dans l'Iliade d'Homère (vers 800-850 av. J.-C.), a défaut de plus vraisemblable narration.

Au début des années 1870, Schliemann effectua des fouilles aux abords de l'Hellespont et découvrit des vases, bijoux et autres objets de valeur attestant de l'existence de Troie. Il baptisa cette trouvaille le "trésor de Priam" .

Toutefois, selon plusieurs autres archéologues, la ville de Troie aurait été reconstruite au moins neuf fois, sa première édification étant estimée à 4000 ans avant notre ère alors que la ville mythique d'Homère se situerait à environ 1300 ans av. J.-C.

Les Troyens incarnaient en ces temps le summum du raffinement. Ils se voulaient cultivés, leurs mœurs atteignaient des degrés de complexité exemplaire, leur système politique passait pour l'un des plus ingénieux, etc. Beaucoup de recherches restent à faire au sujet de Troie cependant.

L'Histoire, totalement subjuguée par le côté légendaire de la ville, n'aura retenu que sa participation aux grands mythes grecs.

Espérons que les fouilles à venir révéleront plus encore sur cette cité aux neuf vies…

Babylone

Aucune ville antique n'a suscité d'émotions aussi contradictoires que Babylone. À la fois maudite et adulée, Babylone était la terre de tous les péchés mais aussi le lieu de l'affranchissement humain.

Nabuchodonosor II (v. 630 av. J.-C.-562 av. J.-C.) en avait fait une cité de luxure et de plaisirs, un lieu d'art et de culture, une perle de l'architecture antique.

Avec sa tour légendaire, symbole biblique de l'orgueil des mortels, Babylone aurait été fondée par Nemrod, arrière-petit-fils du patriarche Noé, qui devait l'ériger autour d'un tour qui permettrait d'atteindre le ciel.

Un récit, émanant des Macédoniens entrant dans la ville de Babylone en 331 av. J.-C., mentionnait en effet l'existence d'une tour, l'Etemenanki, haute d'au moins 90 mètres, surplombée d'une ziggourat de 7 étages, elle-même coiffé d'un temple consacré au dieu Mardouk, édifié en faïence turquoise et enfin émaillé d'or. Cette ambition, dont Yahvé s'offensa dans la version biblique, fut entravée.

Le Tout-Puissant sema la discorde en brouillant la langue originelle, la scindant en une multitude de langues différentes.

Les humains ne se comprenant plus unanimement, de petites villes se formèrent et des guerres de rivalité éclatèrent jusqu'à son anéantissement. Mais Babylone, autant par sa splendeur que par son aspect grandiose et ses libéralités, continue toujours d'exciter la curiosité des chercheurs.

Culture générale

Voici les articles les plus populaires
Site du jour Copyright Site du jour © Toute reproduction même partielle est strictement interdite - Conditions d'utilisation Nos Partenaires : Russie | Mythologie | Horoscope