Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Que reste-t-il de l'antique Babylone ?

Les portraits du Fayoum
Histoire du disque
Canal de Panamá
Pause café !
La rose, reine des fleurs
Les ondes sont partout !
Le Land-Art
Les fourmis


Que reste-t-il de l'antique Babylone ?

Presque 2000 ans av. J.-C., Babylone s’érigeait sous la tutelle de plusieurs peuplades et conquérants qui l’ont souvent choisie comme capitale de leur empire pendant de nombreux siècles. Tour à tour Akkadiens, Sumériens, Amorrites l’ont conquise, détruite et reconstruite selon les traditions de leur culture. Dès 1800 av. J.-C., Babylone devient le centre de toute la région mésopotamienne qui borde l’Euphrate et que l’on nommera Babylonie.

À l’époque, plusieurs petits royaumes amorrites rivalisent les uns avec les autres mais c’est Babylone (qui signifie Porte de Dieu, dans l’écriture pré-sumérienne) qui s’impose en tant que capitale politique, économique et intellectuelle. Une première dynastie, celle des Amorrites, régnant de 1894 à 1595, fera de Babylone une véritable cité de l’Antiquité avec fortifications, temples, canaux, etc. Comme la région est prospère au commerce et que ses zones agricoles sont fertiles, les rois de cette ère peuvent se distinguer par des conquêtes qui vont marquer l’Histoire. L’un des plus célèbres souverains de cette dynastie, Hammurabi (1792-1750) ira même jusqu’à soumettre presque toute la Mésopotamie, faisant de Babylone, une reine incontestée. Puis, un roi hittite (Murshilish I) viendra mettre un terme à la gloire des Amorrites.

Bien qu’elle soit victorieuse, l’armée hittite se retire de Babylone et ce sont les Kassites qui installent la seconde dynastie régente (1595–1153) sur la légendaire cité. C’est pendant cette période que Babylone atteindra son apogée culturel et que littérature et science influenceront tout le bassin mésopotamien. Mais à force de devoir repousser plusieurs ennemis, les Kassites perdent également le pouvoir et suivra alors une longue période de conflits où les trahisons, les usurpations de trône, les changements de régime vont se succéder à un rythme soutenu.

Babylone survit tant bien que mal aux attaques et aux conquêtes des Araméens, des Assyriens, des Chaldéens. La ville tombe alors sous l’égide de Nabuchodonosor II (604-562) qui y fera construire ce qui l’a rendu célèbre : le mur des Mèdes, les jardins suspendus, l’acropole, le temple de Marduk, la voie processionnelle, la Maison de la fête, la porte d’Ishtar ainsi que la renommée ziqqurrat que l’on connaît sous le nom de la Tour de Babel.

Il est dommage qu’aucun successeur valable n’ait pu prendre la relève du grand visionnaire qu’était Nabuchodonosor II. Après son règne, la magnifique cité est redevenue l’enjeu de conflits incessants et son déclin s’est amorcé dès le 4e siècle av. J.-C. C’est après la défaite de Séleucide Antiochos VII, en 129 av. J.-C. aux mains des Parthes que Babylone tomba finalement et devint un champ de ruines.

Aujourd’hui, il ne subsiste rien de l’antique souveraine de Mésopotamie, celle que l’on appelait La Grande Prostituée. La bible en a fait le lieu de tous les vices, de tous les péchés, simplement parce qu’elle restait ouverte à toutes les idéologies du moment, ne condamnant aucune religion, aucune politique, aucun langage et sans aucun doute aucune pratique sexuelle.

Bien que des fouilles aient commencé dès la seconde moitié du 19e siècle sur les rives de l’Euphrate afin de retrouver des traces de cette cité mythique et de sa tour extraordinaire, les archéologues et historiens n’ont pu identifier que ce qui serait la base de l’ouvrage. Idem pour les jardins suspendus que l’on ne parvient toujours pas à situer géographiquement, pas plus que l’on n’arrive à les attribuer au génie d’un quelconque souverain (la reine Sémiramis, Nabuchodonosor II, un autre roi...). Babylone reste encore à l’heure actuelle l’un des mystères les mieux gardés du monde Antique, un secret fabuleux qui suscite en nous les plus extravagantes passions. Un jour peut-être...

Site du jour > Dossiers exclusifs > Que reste-t-il de l'antique Babylone ?
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Continents | Asie | Mythologie | Clavier arabe