- Saint-Alexis
  • Votre horoscope :
  • Horoscope belier
  • Horoscope taureau
  • Horoscope gemeaux
  • Horoscope cancer
  • Horoscope vierge
  • Horoscope balance
  • Horoscope scorpion
  • Horoscope lion
  • Horoscope capricorne
  • Horoscope verseau
  • Horoscope poissons
  • Horoscope sagittaire
Aliments

Merveilleuses truffes

Plus sérieusement, il semble bien que les trufficulteurs ne mènent plus les cochons dans les forêts pour faire la chasse aux truffes.

Ils ont désormais adopté le chien, plus efficace, pour se livrer à cette quête extraordinaire de la truffe. Aussi, bergers, griffons et bâtards deviennent de redoutables dénicheurs de truffes lorsqu'ils sont dressés correctement. Mais le dressage d'un chien truffier reste un secret mieux gardé que les dossiers les plus chauds du Pentagone !

Un climat spécial

La truffe est un champignon de la famille des Ascomycètes, réputé être le plus goûteux au monde. Mais il est capricieux. Pour se développer, il lui faut un climat spécial [printemps peu pluvieux, été chaud avec orages intermittents, automne et hiver doux], un sol bien aéré qui se draine facilement, un terreau composé également d'argile, de sable et de limon dans lequel se trouvent en quantité suffisante des matières organiques nutritives.

Mais ce n'est pas tout ! Notre champignon souverain a encore quelques exigences…

Par exemple, il ne croît qu'au contact de certaines racines. Les chênes, les noisetiers, le cade, la lavande, le romarin, le thym, sont ses végétaux préférés, sans aucune garantie toutefois qu'il daignera y être fécond. Car ce champignon rarissime risque de ne se développer que dans 10 % des terrains favorables à son expansion.

Décidément, la truffe n'est pas facile !

Truffes

Des passionnés

On peut comprendre que les trufficulteurs soient des passionnés, des êtres totalement dévoués à leur cause, des aventuriers de l'impossible, rompus aux plus grandes déceptions, convaincus des plus surprenants espoirs.

Car une fois la truffe bien installée sur les terres du trufficulteur, un ennemi terrible la guette : le braconnier !

La culture de la truffe

Pour ajouter aux nombreuses difficultés liées à la culture de la truffe, la délinquance et les activités illégales viennent troubler davantage l'univers de la trufficulture.

Certains propriétaires de culture parlent même de gangstérisme, de magouillages, de délinquance…

Pas étonnant puisque le champignon se vend aisément 4 000 francs le kilo par les particuliers et que généralement l'argent de ce commerce transite de main à main, échappant ainsi aux impôts. Dès lors, c'est la règle de l'omerta dans le milieu.

On parle peu de ses récoltes, on ne dévoile jamais ses ressources, on évite les reportages et l'on se fait justice soi-même.

Les braconniers

Dans le milieu de la trufficulture, si certains braconniers sont repérés par les trufficulteurs, ils ont droit à un avertissement qui leur signale qu'ils sont repérés. L'avertissement est simple : une branche plantée au milieu d'un tas de pierres.

Si le braconnier n'en tient pas compte, il sera tabassé et l'histoire ne dit pas jusqu'où vont ces règlements de comptes maison…

Le travail du trufficulteur

Considérant le travail du trufficulteur, on comprend pourquoi il défend sa culture au prix d'une rudesse extrême. Car pour obtenir des truffes, il faut d'abord planter les végétaux qui permettront sa reproduction si complexe.

Généralement, on sème des chênes. Puis, le trufficulteur veille et surveille. Il passe et repasse en revue son terrain afin de déceler les premiers signes de la présence du champignon que l'on appelle aussi le diamant noir.

Culture générale

Voici les articles les plus populaires
Site du jour Copyright Site du jour © Toute reproduction même partielle est strictement interdite - Conditions d'utilisation Nos Partenaires : Régime | Dossiers exclusifs | Guide alimentaire