Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > La thyroïde

Et si c'était la thyroïde ?
La thyroïde en questions
La Thyroïde
SOS thyroïde
Thyroïde et homéopathie

Et si c'était la thyroïde ?
La thyroïde à la une
Vivre sans thyroïde (forum)
Les dysfonctionnements

Les portraits du Fayoum
Histoire du disque
Canal de Panamá
Pause café !
La rose, reine des fleurs
Les ondes sont partout !
Le Land-Art
Les fourmis


La thyroïde

La thyroïde est située en avant de la trachée et de l'oesophage, juste sous la peau. On peut la sentir avec les doigts sur la ligne médiane, située en dessous du cartilage de la pomme d'adam. Cette glande mesure 4 centimètres de haut sur 6 centimètres de large et pèse de 20 à 30 grammes, à l'état normal. Elle est formée de deux lobes. Le lobe droit et le lobe gauche, reliés par une sorte de pont que l'on appelle l'isthme.

C'est une glande dite endocrine puisqu'elle fabrique des hormones régulatrices qui sont envoyées directement dans la circulation sanguine. Ces hormones agissent sur presque toutes les cellules de l'organisme et servent à adapter tous les organes aux conditions extérieures. Libérées dans le sang, celles-ci peuvent ainsi pénétrer dans le noyau des cellules et provoquer une modification de la production de très nombreuses protéines jouant un rôle essentiel dans l'organisme. Elles contrôlent, entre autres, le métabolisme du calcium, leur fonction de régulatrices étant donc fondamentale, intervenant sur plusieurs éléments comme le tube digestif, l'appareil reproducteur, le fonctionnement cardio-vasculaire, les centres nerveux, etc...

La glande thyroïde est constituée de deux types de cellules : les cellules C (qui sont à l'origine de la sécrétion de la calcitonine, hormone régulant le taux de calcium dans le sang) et les cellules thyroïdiennes qui sont beaucoup plus nombreuses et regroupées sous forme de vésicules. Ces dernières captent l'iode à partir du sang circulant. C'est la seule glande qui a besoin de cet élément. Il est important de savoir que sans iode, pas d'hormones thyroïdiennes ! Parce que le manque d'iode peut provoquer plusieurs carences menant à des maladies sérieuses, les spécialistes en nutrition ont poussé pour que le sel de table en contienne systématiquement, et ce, depuis le début du XXe siècle.

Quotidiennement, la thyroïde fabrique et stocke ses hormones jusqu'à ce que survienne une stimulation de la part de la glande hypophyse, située à la base du cerveau, sous forme d'une hormone appelée la TSH (thyroid stimulating hormone). Ceci entraîne la libération des deux hormones thyroïdiennes : la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4).

L'hypophyse est le centre de commandement de la sécrétion de la thyroïde. Dès que le cerveau détecte qu'il n'y a plus suffisamment d'hormones thyroïdiennes libres en circulation, il indique, via la TSH, à la thyroïde d'en produire davantage. Si à l'inverse, il y en a trop, le taux de TSH baisse pour freiner leur synthèse. La sécrétion des T3 et T4 s'effectue selon les besoins. Remarquons que lorsque vous êtes en insuffisance thyroïdienne, tous vos organes sont "branchés en 110 Volts". À l'inverse quand vous êtes en excès de fabrication d'hormones, vous êtes "branchés en 250 Volts". Ce qui cause un déséquilibre flagrant chez l'individu qui se retrouve ou bien constamment épuisé, ou bien démesurément énergique.

Certaines maladies, comme la maladie de Basedow, ou problèmes d'hérédité, peuvent dérégler et provoquer des troubles de la thyroïde, malgré tous les signaux de la glande hypophyse. Ces affections sont l'hyperthyroïdie (excès de sécrétion d'hormone thyroïdienne dans le sang), se traduisant par les symptômes suivants : tremblements, accélération du rythme cardiaque (tachycardie), gêne en présence de chaleur excessive (thermophobie), amaigrissement ; ou l'hypothyroïdie (défaut de sécrétion d'hormone thyroïdienne dans le sang) dont les symptômes sont : la bradycardie (ralentissement du rythme cardiaque), épaississement de la peau du visage et du cou (gonflement des joues et collier de chair que l'on nomme aussi un goître), ralentissement psychique, teint cireux, troubles de l'humeur, chute de cheveux importante. Si l'on constate l'un de ces signes, il faut immédiatement consulter en médecine nucléaire. Le taux d'iode doit alors être ramené aux limites normales car les conséquences qui découlent d'un dérèglement de la glande thyroïde peuvent être désastreuses à moyen et à long terme. Toutefois, il est facile aujourd'hui de déceler ces désordres et de les corriger. Grâce à la prise d'iode en comprimés, on arrive à maintenir un équilibre adéquat dans l'organisme. Une thyroïde bien contrôlée est un gage de bonne santé !

Site du jour > Dossiers exclusifs >La thyroïde
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Séxualité | Calcul IMC | Medecine Naturelle | Dictionnaire Medical Diabète