- Saint-Ren
  • Votre horoscope :
  • Horoscope belier
  • Horoscope taureau
  • Horoscope gemeaux
  • Horoscope cancer
  • Horoscope vierge
  • Horoscope balance
  • Horoscope scorpion
  • Horoscope lion
  • Horoscope capricorne
  • Horoscope verseau
  • Horoscope poissons
  • Horoscope sagittaire
Société

Brève histoire des dessous féminins

Suite...

Heureusement, les frères Warner, en 1931, émancipèrent définitivement les femmes des corsets en inventant une gaine amincissante dont le tissu élastique épousait la forme du corps sans le contraindre. Par ailleurs, le jupon devint un élément essentiel de la "sous-tenue" féminine. Entre les années 1930 et la fin des années 1960, on rivalisa d'imagination pour introduire de nouveaux éléments servant de sous-vêtements à l'élégance féminine : nuisettes, guêpières, bas de nylon, soutien-gorge, combinaisons moulantes, jarretières, porte-jarretelles, gaines, etc. Les vamps et les pin-up du cinéma, dont Marlène Dietrich (1901-1992), Brigitte Bardot (1934-) et autres, en cautionnèrent sensuellement l'usage.

Révolution des mœurs

Puis la révolution des mœurs que connurent les années 1970 changea radicalement la donne. Les femmes se réapproprièrent définitivement leur corps et décidèrent d'en finir avec les dessous imposés selon les critères d'une mode astreignante. Elles ne portaient, bien souvent, pas de slip, se contentant d'un jean/jupe/pantalon et d'une chemise ou pull sans soutien-gorge. Le corps féminin s'affranchit alors du regard masculin. Le string et ses dérivés (slip brésilien, tanga, etc.) apparurent un peu plus tard dans les défilés de mode et parmi les strip-teaseuses : parce qu'il permettait l'absence de marques sous les jupes et pantalons, le string devint rapidement une pièce maîtresse dans l'arsenal du sous-vêtement féminin.

La lingerie fine

Depuis les années 1980, la femme désormais affirmée affiche son goût pour la lingerie fine, pour les dessous raffinés. Résolument active, fière d'être femme et moins complexée que jamais, la femme du 21e siècle se trouve et s'identifie dans le port d'une lingerie qui met en valeur ses formes et sa féminité. Du moins, c'est ce que les publicitaires prétendent. Dorénavant, on ne tarit pas d'admiration devant ces femmes fortes qui dirigent de grosses entreprises tout en affichant, d'un air polisson, cet aspect coquin de leur personnalité : la passion de la lingerie…

Pour toutes les femmes

Mais est-ce là fiction ou réalité ? Cette image d'une PDG hyper sexy qui suscite le désir chez ses subalternes mâles est-elle authentique ou fait-elle partie du fantasme masculin collectif ? Chez Aubade, Bruno Banani, Chantal Thomas, DIM, Implicite, Lejaby, Simone Pérèle, Victoria's Secret et plusieurs autres grands noms de la lingerie fine, on vous assurera que les dessous raffinés sont faits pour toutes les femmes, parce qu'elles s'y sentent belles et en confiance. Pourtant, toutes les pubs s'orientent essentiellement sur le pouvoir de séduction que possède la lingerie sur le regard masculin. Y aurait-il donc supercherie quant à la véritable vocation du dessous féminin ?

Une question de libre choix

Quoi que l'on puisse en dire, les dessous aujourd'hui restent une question de libre choix. Du moins s'ils ne sont pas imposés par les exigences d'un autre et qu'ils satisfont le désir intime de celle qui les porte. Aux femmes maintenant de s'y épanouir selon leur propre échelle d'estime de soi. Et pour celles qui manifestent une personnalité hors du commun même en culotte "petit bateau", on comprend bien que ce n'est pas toujours le dessous qui fait la séductrice !

Site du jour Copyright Site du jour © Toute reproduction même partielle est strictement interdite - Conditions d'utilisation Nos Partenaires : Catalogue lingerie | Lingerie | Code vestimentaire | Vente par correspondance