- Notre-Dame du Mont Carmel
  • Votre horoscope :
  • Horoscope belier
  • Horoscope taureau
  • Horoscope gemeaux
  • Horoscope cancer
  • Horoscope vierge
  • Horoscope balance
  • Horoscope scorpion
  • Horoscope lion
  • Horoscope capricorne
  • Horoscope verseau
  • Horoscope poissons
  • Horoscope sagittaire
Sciences

Les moulins, merveilles d'ingénierie

Suite...

La mécanisation du moulin

Gagnés par une pratique qui permet d'augmenter considérablement la production, les tisserands s'intéressent à la chose. Connaissant déjà les moulins à carder et à fouler depuis le 10e siècle, ces derniers cherchent à modifier le mouvement de rotation en mouvement de translation.

Ils y parviennent en inventant l'arbre à cames et la manivelle. Grâce à la came, on passe du mouvement rotatif à un mouvement linéaire. Dans la foulée, on invente le vilebrequin (système bielle-manivelle), ce qui pave la voie à de nombreux systèmes de locomotion ainsi qu'aux différents procédés de montage qui verront le jour tout au long de l'ère industrielle.

La mécanisation est désormais possible et plusieurs domaines de production se mettent au moulin : ébénistes, forgerons, meuniers, polisseurs, tisserands, etc. Les types de moulins se multiplient : moulin à fer, moulin à foulon, moulin à papier, moulin à tan, etc.

Au Portugal, on voit même apparaître des moulins à marée.

Or malgré cette innovation qui change la donne en matière de travail, il reste un détail ennuyeux pour beaucoup de producteurs : la proximité d'un cours d'eau.

Naissance des moulins à vent

Moulin a vent

Inspirés par les éoliennes d'Afghanistan et de Perse, des ingénieurs construisent donc des moulins à vent. En France, c'est à Arles que l'on fait mention de son utilisation une première fois en 1170. Encore une fois, ce sont les cisterciens qui, voyant une solution au problème de l'approvisionnement en eau, font la promotion de ce nouveau mode de production en le diffusant un peu partout en Europe.

Le vent, plus facile à exploiter que l'eau par son omniprésence, est déjà l'allié ancestral de l'homme dans la propulsion des bâtiments navals. L'idée d'utiliser sa force naturelle dans différents processus de production fait rapidement son chemin. Mais encore faut-il contrôler cette force pour l'appliquer à des bâtiments qui eux ne bougeront pas sur l'eau. L

es premiers moulins à vent sont des moulins fixes, dotés de pales installées sur un pignon orienté dans la direction principale d'où souffle le vent. Mais les ingénieurs songent rapidement à la solution d'une tête pivotante pour coiffer le moulin, ce qui permet de changer la direction des pales en fonction des caprices du vent.

C'est toutefois au moulin hollandais que revient la plus ingénieuse méthode de captation du vent grâce à sa coupole de toit, fixée aux ailes et tributaire du mouvement de celles-ci.

La révolution industrielle

Bientôt, les moulins à vent se répandent en Angleterre, en Flandres et en Normandie pour se développer ensuite vers l'Est. Aux 16e et 17e siècles, les moulins hollandais se développent massivement dans toute l'Europe.

Le moulin, à vent ou à eau, sert alors les activités de production de plus d'une quarantaine de secteurs et certains historiens avancent même que cette mécanisation précoce représente en fait les balbutiements d'une révolution industrielle.

Pour appuyer cette affirmation, ils soulignent que ce sont les moulins qui mènent à la création de manufactures dans lesquelles on centralise les activités de production, permettant ainsi d'en réduire les coûts.

Mais la vraie révolution industrielle couve.

Le 19e siècle et ses nombreuses innovations technologiques, notamment l'électricité et la minoterie industrielle, sonnent bientôt le glas du moulin traditionnel. Les durs métiers pratiqués au moulin n'ont plus la cote devant la mécanisation de plus en plus sophistiquée de l'ère moderne.

Vers la fin du 20e siècle, le moulin n'est plus !

Un patrimoine important

Témoins d'une histoire révolue, on conserve aujourd'hui les moulins pour leur beauté, pour le côté pittoresque qu'ils apportent à une région.

Les moulins hollandais, par exemple, font encore la fierté des Néerlandais, symboles impérissables d'une victoire illusoire de l'homme à dompter la force de l'eau et du vent. Ceux de Kinderdijk figurent d'ailleurs sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Site du jour Copyright Site du jour © Toute reproduction même partielle est strictement interdite - Conditions d'utilisation Nos Partenaires : Catalogue vêtements | Mode | Vêtements