Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Les santons de Provence

Pastorale des santons de Provence
L'origine des Santons
Les Santons de Provence
Mémoires des santons de Provence
Santons et Noël en Provence
Santons et traditions de Noël

Histoire du santon de Provence
Claude Carbonel
Santons Escoffier
Off. du tourisme de Marseille
Noël en Provence

Les portraits du Fayoum
Histoire du disque
Canal de Panamá
Pause café !
La rose, reine des fleurs
Les ondes sont partout !
Le Land-Art
Les fourmis


Les santons de Provence

L'apparition du santon se fait au début du 19e siècle. À cette époque, il s'appelle le " détaché ". Le premier est construit en mie de pain, puis en terre séchée. Les essais de fabrication sont nombreux, mais le résultat est toujours le même : ils se cassent facilement. Par conséquent, on les remplace souvent. Mais comme c'est une production qui n'est pas coûteuse, les gens ne rechignent pas trop à racheter les pièces brisées.

C'est à un Marseillais, Jean-Louis Lagnel (1764-1822), que nous devons le premier santon en argile rouge, aux alentours de 1800. La figurine est alors fabriquée dans un moule en plâtre, en deux parties (le détaché d'une part, les bras et accessoires, d'autre part). Tous les costumes, faits à la main, comme les vestes, chapeaux, nœuds de chemise, pantalons en tissus provençaux, sont posés directement sur le corps. De plusieurs tailles, les santons mesurent entre 11 et 17 centimètres, et sont soutenus à l'intérieur par des tiges de fer. L'artiste Lagnel s'inspire des marchands ambulants, femmes au marché, des paysans, etc., qu'il croise dans la rue, pour créer ses personnages. Ainsi, année après année, berger, boulanger, pêcheur, poissonnière, viennent agrandir la crèche provençale. À cette époque, la demande est croissante, ce qui crée des emplois. De nombreux santonniers, disciples de Lagnel, apparaissent et profitent de cette occasion, pour développer ce marché. Au milieu du 19e siècle, Marseille organise, pour la première fois, une foire aux santons, qui deviendra une tradition régionale unique en France.

Le 20e siècle représente l'évolution technique et, par conséquent, la croissance économique du métier. Pour la première fois, à Aubagne, Thérèse Neveu, cuit les santons dans un four à poteries. Ce procédé solidifie remarquablement les figurines. Elles sont plus résistantes et peuvent être transportées. Cette cuisson se généralise après la Deuxième Guerre mondiale. Les santonniers s'associent alors avec les potiers, puis finissent par acheter leurs propres fours.

Ces artistes débordent d'imagination, multiplient les détails, postures qui seront autant de marque de fabrique. On y aperçoit, immanquablement : Marie et Joseph, l'enfant-Jésus, l'ange (messager de la naissance de Jésus), les rois mages, les bergers, Marius (personnage d'Alphonse Daudet essentiel des santons provençaux), les animaux (l'âne et le bœuf sont incontournables dans la crèche), le vieux et la vieille (Grasset et Grasseto, représentés assis sur un banc), le tambourinaire (il renforce l'idée que la naissance est une fête), le pêcheur, le porteur d'eau (la cruche souligne la rareté de l'eau en Provence, dans les siècles précédents), le vannier (offrande d'un grand panier d'osier servant de berceau au nouveau-né), le curé, le ravi de la crèche (toujours représenté les bras levés au ciel)…

Le métier de santonnier compte aujourd'hui parmi les métiers traditionnels de la Provence. Plus d'une centaine d'ateliers de fabrication existent entre Marseille, Aubagne, Aix-en-Provence et Arles, sans oublier les nombreux petits villages disséminés à travers la région. Parallèlement les foires à santons prennent de l'ampleur et ce malgré les guerres. Marseille, nommée capitale santonnière organise toujours chaque année sa foire, de fin novembre à début janvier, en haut de la Canebière, artère principale de la ville, débouchant sur le Vieux-Port. La 200e édition a été célébrée en 2003.

Outre les petits santons peints, on peut y dénicher ceux habillés en costume traditionnel, chacun représentant un métier. On peut également y acquérir les accessoires qui confectionnent le décor traditionnel de la crèche : étable, puits, pont, étoile, papier rocher, papier ciel, mousse fraîche pour imiter l'herbe, etc., tout un monde pour éblouir les collectionneurs.

Typiques de la Provence, les santons deviennent l'occasion rêvée de faire de merveilleux cadeaux de Noël, perpétuant ainsi l'histoire et les traditions de la région. Plus qu'une simple passion, ces petits personnages sont devenus, au fil du temps, une véritable fierté pour tous les Provençaux.

Site du jour > Dossiers exclusifs > Les santons de Provence
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Provence | Régions françaises | France