Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > La Route 66

Route 66
Road book route 66
La Traversée mythique
Route 66
En Harley-Davidson

La route 66
U.S. Route 66 (Wikipedia)
Route 66 Trip
USA Tourist - La route 66
Guide Routier
Photos Route 66 (angl.)

Les portraits du Fayoum
Histoire du disque
Canal de Panamá
Pause café !
La rose, reine des fleurs
Les ondes sont partout !
Le Land-Art
Les fourmis


La Route 66

Chicago, 1926. Nous sommes dans l'état de l'Illinois, sur les berges de l'imposant Lac Michigan, et des dizaines d'hommes de peine piochent le sol pour dessiner ce qui sera la route la plus renommée en Occident. Depuis longtemps, des entrepreneurs indépendants du centre du pays souhaitaient un tracé bitumé qui puisse permettre le transport d'Est en Ouest. Il faudra toutefois onze ans de dur labeur pour mener à terme cette gigantesque entreprise.

Le but est d'atteindre la ville de Los Angeles, en Californie. À cette époque, la seule façon de passer à l'Ouest est le voyage en bateau. Pour les marchands et les agriculteurs des petits patelins que l'on retrouve d'un bout à l'autre du pays, cette nouvelle route est une source d'ouverture incomparable, une innovation qui va enfin lancer le développement du commerce et favoriser des échanges mercantiles avantageux. Le transport des récoltes et du bétail ainsi facilité, la Route 66 crée des espoirs dans toutes les régions isolées des États-Unis.

1929, le krach boursier. Des centaines de familles dans l'indigence empruntent la fameuse Route 66 pour aller chercher fortune à l'Ouest du pays. Steinbeck (1902 -1968), l'un des plus talentueux romanciers américains, s'est inspiré de cet exode dans son roman Les Raisins de la Colère en 1939. C'est d'ailleurs dans ce récit qu'il donne à la Route 66 un surnom qui lui restera désormais : Mother Road.

Au fur et à mesure de sa construction, et bien au-delà par la suite, la Mother Road a contribué, dans une large mesure, au développement économique du pays. Voyant le potentiel que peut représenter un si long trajet, plusieurs petits investisseurs y installent des postes d'essences, de modestes motels, des casse-croûte parfois miteux, des aires de repos et même des sortes de musées, qui témoignent en général des moeurs autochtones. On va souvent jusqu'à créer des bretelles d'accès vers des sites historiques de réserves indiennes. Cette nouvelle effervescence, cet engouement pour ce tracé incroyable qui traverse tant de paysages différents fondera une sorte de culte à la Route 66. Elle devient même un trajet emblématique de la liberté, un rite d'initiation aussi pour plusieurs routiers et voyageurs du monde.

Figure mythique donc, la Mother Road devient au cinéma l'alibi de nombreux road movies dont certains restent gravés dans les mémoires. Le magnifique Bagdad Café (1987), de l'Allemand Percy Adlon, qui remporte le César du meilleur film étranger en 1989, en est un merveilleux exemple. Une famille perdue et dysfonctionnelle qui tente tant bien que mal de survivre grâce à son motel/resto/poste d'essence, c'est l'archétype même du genre de paumés qui opèrent les haltes tout au long de cette route.

Passage obligé également, la Mother Road s'inscrit dans la lignée des itinéraires qui changent les philosophies de vie. Le Easy Rider de Dennis Hooper (1969), film culte qui raconte comment deux jeunes motards découvrent l'Amérique profonde et raciste, change considérablement les perpectives idéologiques des deux protagonistes. Puis l'extraordinaire Thelma et Louise de Ridley Scott, réalisé en 1991, film où deux femmes opprimées découvrent, par le biais de leur périple, que la liberté n'a pas de prix et qui préfèreront la mort à la captivité sociale. Enfin, le poète et écrivain Jack Kerouac (1922-1969), qui publia On the Road en (1957) donne aussi à la Route 66 une image héroïque et tout au long de son trajet erratique, c'est la Route qui incarne le point de conscience du narrateur.

Depuis maintenant vingt-ans, les autoroutes ont remplacé la légendaire Route 66. Ses plus longs tronçons existant encore aujourd'hui se trouvent en Arizona, la plupart d'entre eux traversant les territoires indiens. Cela dit on continue d'entretenir sa gloire et pas moins de quinze associations sont nées pour empêcher son éradication définitive. En 2006, le dessin animé Cars, de Disney/Pixar, trace un charmant portrait de l'univers de la Route 66. On devine alors que la légende survivra longtemps et donnera lieu à beaucoup d'autres road trip dans l'avenir...

Site du jour > Dossiers exclusifs > La Route 66
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Américain | Amérique | Itinéraire routier | Trafic routier