Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Histoire du papier et sa fabrication

Création et fabrication
La fabrication du papier
La feuille de papier
Fabrication du papier
Je fabrique mon papier
L'art du papier végétal

Le papier (Wikipedia)
Histoire du papier
Fabrication du papier
2000 ans d'évolutions

Les portraits du Fayoum
Histoire du disque
Canal de Panamá
Pause café !
La rose, reine des fleurs
Les ondes sont partout !
Le Land-Art
Les fourmis


Histoire du papier et sa fabrication

Dans les temps anciens, l'homme incrustait des signes sur la pierre ou sur les os. Il utilisait aussi le bois, le métal et l'argile sous forme de plaques. Puis, ces encombrants supports d'écriture furent remplacés par des rouleaux de papyrus, invention des Égyptiens. Plus léger et plus maniable, sa matière première était extraite d'un roseau des marécages du Nil, appelé Cyperus Papyrus. L'utilisation du papyrus devait se ralentir progressivement avec l'arrivée d'un nouveau matériau : le parchemin.

Vers l'an 105 après J.-C., sous le règne de l'Empereur chinois Hoti, ce fut la découverte du papier. Le Ministre de l'Agriculture Tsaï-Lun réussit, à l'aide de vieux chiffons et d'écorces réduits en bouillies, à confectionner une pâte qui, passée dans un tamis et séchée, donnait une feuille d'une éclatante blancheur.

Très longtemps, la fabrication du papier resta secrète en Chine. Puis, elle arriva chez les Japonais, au VIIème siècle. Durant la bataille de Samarcande en 751, où les Arabes anéantirent les Chinois, les vainqueurs comprirent très vite l'importance de cette géniale invention, qui se répandit dans tout leur empire, jusqu'en Andalousie. Par la suite, on trouva des moulins à papier à Cordoue et Séville à la fin du 11ème siècle, puis à Tolède et en Catalogne, au début du siècle suivant. Après les Espagnols, ce sont les Italiens qui installèrent les premières fabriques de papier vers 1250, notamment à Fabriano et près de Gènes.

Le papier parvint en France au Moyen Age, rapporté par les Croisés à leur retour de Terre sainte. Le premier moulin connu fut installé près de Troyes en 1348. On trouve d'autres moulins à Essonnes (1354) et Saint Cloud (1376). Peu à peu, cette nouvelle industrie se développa partout en Europe et l'invention de l'imprimerie par Gutenberg, en 1445, lui donna un essor de plus en plus grand. Jusqu'au début du 19e siècle, le papier était fabriqué à la main. Les feuilles étaient produites une à une à la forme, ce qui limitait la quantité de papier. Avec le choc de l'imprimerie, le besoin de fournir davantage de papier - et moins cher - devient impératif. Vers 1800, la première machine à papier apparut près de Rouen et produisait 80 feuilles de papier par jour, d'une longueur de près de 6 mètres.

Le principe de cette machine, suivant les procédés de la fabrication du papier à la main, était relativement simple : on versait la pâte à papier déjà affinée dans une grande cuve, puis la pâte était déversée par une roue à écopes sur une toile métallique continuellement en rotation, cette dernière permettant l'égouttage de la pâte. La feuille en formation passait alors entre des cylindres de presse garnis de feutres, puis s'enroulait sur des bobines installées au bout de la machine.

Aujourd'hui, les machines à papier modernes peuvent mesurer jusqu'à 100 mètres de longueur. Elles peuvent fabriquer des feuilles de papier d'au moins 8 mètres de largeur, à une vitesse de plusieurs milliers de mètres à la minute, et produire en moyenne 100 tonnes de papier en bobine par jour. Elles permettent notamment de fabriquer des papiers à grains variés, pour l'aquarelle, la gravure, la lithographie ou l'édition d'art. Elle favorise en outre la formation de filigranes très prisés pour les papiers de sécurité ou fiduciaires. Tout est entièrement mécanisé et contrôlé par les machines électroniques les plus modernes.

Par nature, le papier est le matériau vert du futur : recyclable, biodégradable. Il concilie ainsi parfaitement écologie et économie. Cependant, l'avènement de nouveaux supports de communication électronique proclamerait-il la fin du papier ? ... Cette théorie avait déjà été suggérée au moment du développement de la bureautique, mais le formidable essor des papiers destinés à ce secteur a prouvé le contraire. En effet, il est impossible d'associer le fameux mythe du " zéro papier " lorsque l'on aperçoit ces bureaux noyés de dossiers et de fichiers électroniques imprimés. Ainsi, depuis dix ans, la consommation de papier augmente chaque année de 3%.

Comme à chaque révolution technique, le nouvel usage ne remplace pas l'ancien mais le complète. Le papier comme support d'échange n'est certes pas mort !

Site du jour > Dossiers exclusifs > Histoire du papier et sa fabrication
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Citation | Philatélie | Coloriages | Couleur