Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Le papier peint dans l'histoire

Le monde du papier peint
Déco avec le papier peint
Arts et artistes...
Décors de papier
Papiers peints du XIXe s.

Musée du papier peint (FR)
Ress. doc. papier peint
Musée du papier peint (CH)
Pour un décor industrialisé
Univers papier peint
Sur la route de J. Dufour

Fabrication du papier
Camille Claudel
Le Land-Art
La Renaissance
Walt Disney
Vincent Van Gogh
Les tatouages
Le Land-Art


Le papier peint dans l'histoire

Tour à tour boudé ou porté aux nues, le papier peint connut plusieurs déboires depuis sa création jusqu'à aujourd'hui. Au tout début de son existence, c'est-à-dire au 16e siècle, on l'utilisait pour garnir l'intérieur des coffres et de certaines pièces du mobilier. L'idée de l'appliquer à grande échelle, notamment comme élément de décoration murale, s'imposa peu à peu chez les bourgeois au cours des siècles qui suivirent.

Les premières utilisations que l'on donna au papier peint concernaient l'habillage de pièces secondaires. Les châssis de cheminée, les entresols, les garde-robes, les cabinets d'aisance, les salles de bain, les couloirs, etc. Les pièces principales ou les pièces d'apparat présentaient des décors fastueux, dans lesquels boiseries, fresques peintes, cuirs, soieries, tentures, lambris, marbre et autres matériaux luxueux s'étalaient avec grâce. Ces décors empreints de richesse et d'un goût prononcé pour la beauté de l'art se transmettaient de génération en génération. L'avènement d'un papier peint, applicable sur les murs, au détriment des éléments de décoration usuels, ne fut pas un pari gagné d'avance.

Papier peint Depuis les cartiers-dominotiers, qui fabriquaient des feuilles de papier sur lesquelles l'on imprimait des motifs noirs au pochoir ou au pinceau, jusqu'aux importations de papiers chinois peints à la main, le papier peint suscita un engouement certain, grâce à la France, entre autres, qui en développa la manufacture. Dès 1688, un homme du nom de Jean Papillon ouvrit une première fabrique de papier peint. Le concept même d'un papier peint à la main, ou au pochoir, se trouva alors invalidé par cette nouvelle méthode de production. Malgré cette avancée mécanique, la France, pendant toute la première moitié du 18e siècle, continua toutefois à faire appel à des artistes pour la confection de ses papiers muraux. On garnissait alors les murs non plâtrés de planches à feuillures assez minces, que l'on tendait ensuite de toile à fromage avant de les recouvrir du papier peint.

C'est Jean-Baptiste Réveillon, à partir de 1753, qui amena l'art du papier peint à un niveau plus élevé. Non seulement il en révolutionna la fabrication mais en plus, il en démocratisa l'usage. Il y eut désormais trois types de papier pour trois types de clientèle : les papiers luxueux pour lesquels on mettait à contribution autour de quatre-vingt planches de production et que seuls les riches pouvaient s'offrir ; les papiers communs qui ne nécessitaient que huit planches et que l'on vendaient chez les bourgeois ; et enfin un papier ordinaire, sur lequel une seule couleur était imprimée et que l'on destinait à la populace.

Les Anglais, de leur côté, avaient mis au jour une technique de fabrication en rouleaux et d'impressions en détrempe pour leur wallpaper. Évidemment, les Français se firent un devoir de la maîtriser presque aussitôt car, la passion du papier peint, loin de décliner, connaissait à ce moment une effervescence sans précédent. La Révolution Française et ses nouveaux riches donnèrent dans la tendance du papier peint avec un enthousiasme incroyable. Si bien qu'une méga fabrique vit le jour à Rixheim, en Haute Alsace, et permit à la France de rester l'un des plus grands producteurs de papier peint d'Europe jusqu'à la fin du 19e siècle.

La plupart des grands décorateurs de l'époque, les tapissiers comme les peintres, firent l'éloge du bon goût créée par l'effet des papiers imprimés. De plus, grâce à la machinerie qui assurait sa fabrication, on le distribua de plus en plus facilement et pour un coût de moins en moins cher. Par ailleurs, la mode du papier peint panoramique fit sensation. Les grands paysages ou les scènes rupestres remplacèrent, d'une certaine façon, l'usage des fresques peintes. Chacun put dorénavant se donner l'impression d'un décor de riche à peu de frais.

Le début du 20e siècle amena un changement dans le style. Les fleurs furent mises à l'honneur et un certain kitsch s'installa avec l'utilisation du papier peint. C'est surtout en Amérique du Nord que cette facette de "mauvais goût" accolée au papier peint prit une expansion navrante. D'un moindre coût, les papiers imprimés, désormais encollés et présentant des avantages considérables comme la résistance et l'imperméabilité, se mirent à envahir les foyers nord-américains avec une insistance redoutable. On imagine facilement que le concept ait pu cartonner dans les maisons puisque le papier peint était lavable et surtout durable. Fini la penture et les revêtements de bois ou de céramiques qui coûtaient la peau des fesses ! On n'avait plus qu'à dérouler les feuilles à même le mur afin de décorer une pièce en un tour de main. Les agencements de couleurs et de motifs psychédéliques culminèrent dans les années 1970 avec la révolution "Peace and Love" et des millions de foyers, partout dans le monde, subirent cette influence américaine.

Aujourd'hui, le papier peint revient en force. Se déclinant en papier texturé (imitant le bois, la brique, la céramique, etc.), en papier floqué (aspect velours), en papier à texture à relief (ils sont à peindre) ou encore en papier métallisé (aspect métallique), les papiers peints sont tout indiqués pour créer l'ambiance qui convient à une pièce. Les papiers à motifs de personnages sont par ailleurs excellents pour décorer les chambres d'enfants. Idéal pour masquer des murs abimés ou corriger des problèmes dimensionnels, le papier peint reste un précieux allié dans l'art de mettre une touche agréable dans notre univers quotidien…

Site du jour > Dossiers exclusifs > Le papier peint dans l'histoire
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Code Couleur | Feng Shui | Art