Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Martin Luther King

Apôtre de la non-violence
Je fais un rêve
Révolution non-violente
Biographie en images

Citations de M. Luther King
Martin Luther King
M.Luther King (Grioo)
J’ai un rêve (traduction)

Les portraits du Fayoum
Histoire du disque
Canal de Panamá
Pause café !
La rose, reine des fleurs
Les ondes sont partout !
Le Land-Art
Les fourmis


Martin Luther King

"Il y a cent ans, un grand Américain, qui jette sur nous aujourd'hui son ombre symbolique, a signé la Proclamation d’Émancipation. Cet arrêté d'une importance capitale venait porter la lumière, comme un phare d'espoir, aux millions d'esclaves Noirs, marqués par les flammes d'une injustice foudroyante, et annonçait l'aube joyeuse qui allait mettre fin à la longue nuit de la captivité. Mais un siècle plus tard, nous devons faire le constat tragique que les Noirs ne sont pas encore libres. Un siècle plus tard, la vie des Noirs reste entravée par la ségrégation et enchaînée par la discrimination." Martin Luther King Jr., extrait du discours du 28 août 1963 sur les marches du Lincoln Memorial, Washington, D.C.

Un siècle d’affirmation dans les textes de "la foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité des droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations, grandes et petites" (1945). Cependant cet attachement des États-Unis, en tant que nation, aux Droits de l’Homme, ne s’exprime qu’en paroles. Mais la réalité est toute autre.

Après la seconde Guerre mondiale, durant laquelle plus d’un million de Noirs Américains combattent pour les États-Unis, les mentalités semblent évoluer. La culture afro-américaine est de plus en plus présente dans le pays avec l’essor du jazz, blues, rock, et des comédies musicales. Des noirs américains accèdent à des postes de responsabilité. Mais au bout du compte, rien n’est tellement différent. Discrimination et ségrégation envers la population Noire Américaine restent omniprésentes dans les mentalités.

Mais, le 1e décembre 1955, une afro-américaine Rosa Parks refuse de céder son siège – comme il était d’usage – à un blanc dans un autobus de Montgomery en Alabama. De cet acte, naît et s’affirme un mouvement collectif pour les Droits Civiques dont l’éminent défenseur, Martin Luther King, restera à jamais un symbole universel d’Espoir et de Fraternité.

Né le 15 janvier 1929 à Atlanta (Géorgie), Martin Luther King Jr est issu d’une famille de pasteurs baptistes défenseurs des droits civiques. Ainsi, depuis son plus jeune âge, il apprit l’amour de la famille, l’amour chrétien, la ségrégation du temps des lois ‘Jim Crow’, la diligence et la tolérance. Désireux de continuer l’œuvre de son père, il suit des études de théologie à Atlanta, Chester puis à l’université de Boston. Ses études achevées, il épouse Coretta Scott et s’installe à Montgomery (Alabama) où il est nommé pasteur.

Le 5 décembre 1955, soit cinq jours après le refus de Rosa Parks d’obéir aux lois ségrégationnistes, Martin Luther King, soutenu par d’autres ecclésiastiques noirs, organisent le boycott de la compagnie de transport. Après 381 jours de mouvement, la Cour Suprême d’Alabama déclare la ségrégation raciale dans les bus anticonstitutionnelle.

Le 28 août 1963, plus de 250 000 manifestants se joignent à sa marche vers Lincoln Memorial à Washington, monument symbole depuis lequel, il prononce son célèbre discours "I Have A Dream" ("J’ai un rêve").

Le vaste ensemble des actions de King ont contribué au vote de la loi de 1964 sur les Droits Civiques, interdisant toute discrimination raciale dans les lieux publics et établissant l’égalité des chances dans l’emploi et l’éducation. En cette même année, le monde entier le célébrait et lui attribuait le prix Nobel de la paix.

Martin Luther King s’inspire des principes de persuasion pacifiste du Mahatma Gandhi, son grand maître. Par cette détermination dans le respect de la non-violence comme moyen officiel de résistance, il parvient à éveiller les consciences. Par la pertinence de ses discours, il fait entendre sa volonté de justice et d’espoir. Toutefois, sa philosophie est de plus en plus controversée. L’unité des Noirs Américains s’effrite, les arrestations se multiplient. Mais il ne cède pas aux pressions et poursuit ses campagnes contre la ségrégation raciale.

Le 4 avril 1969, Martin Luther King est assassiné à Memphis (Tennessee). Il n’avait que 39 ans. Ce "libérateur" a consacré son existence et a sacrifié sa vie pour défendre les Droits de l’Homme. Comme tout sacrifice il ne fut pas vain. Il ne donna que plus de portée à son œuvre et très rapidement toutes les lois de ségrégation furent abolies.

Depuis 1986, les américains célèbrent, le troisième lundi du mois de janvier, l’anniversaire de Martin Luther King. Il aura fallu 17 ans de négociations et de pétitions afin de rendre légale cette commémoration. En effet, elle représente un pouvoir accordé à sa philosophie et à ses actes. S’il incarne la justice pour certains, il est vivement condamné par d’autres pour ses actes et son appartenance à une ‘minorité ethnique’. Toutefois, même si cette célébration n’acquit un caractère légal qu’en 1983 avec la signature du Président Ronald Reagan, divers États et communautés ont, depuis son décès, honoré sa mémoire.

Martin Luther King le savait : il faut du temps pour changer les mentalités et faire évoluer notre société. Et le chemin vers le respect du droit fondamental "Tous les hommes naissent libres et égaux" semble encore long.


"Remember! Celebrate! Act! A Day On . . . Not A Day Off"

Site du jour > Dossiers exclusifs > Martin Luther King
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Citation | Esclavage | États-Unis | Afrique