Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > La maison du futur

Construire écolo
L'habitat bio-économique
La maison écologique
Maisons écolos
La conception bioclimatique

Maison du futur (CNRS)
Côté maison
Ushuaïa
La maison écolo
Travaux
Maison durable et écolo

Fabrication du papier
Dictionnaire & encyclopédie
Denis Diderot
La Renaissance
Walt Disney
La généalogie
Champollion
Le Land-Art


La maison du futur

De plus en plus d'architectes, ingénieurs ou maîtres d'œuvre se penchent sur la question des habitations écologiques, moins polluantes, moins exigeantes en matière de consommation énergétique et surtout équipées de technologies performantes permettant les renouvellements d'énergie autonomes. Des capteurs de rayons solaires aux bassins de récupération d'eau de pluie, la nouvelle maison se destine donc à toutes les formes de recyclage d'énergie possible. Et ce qui nous semblait impossible il y a quelques années devient parfaitement réalisable aujourd'hui grâce aux nombreuses avancées en matière d'innovations écologiques.

La maison idéale pourrait bien se composer de nombreux gadgets à vocation écologique. Voyons quelques-uns de ces systèmes. Par exemple les capteurs solaires. Ces panneaux qui emprisonnent l'énergie des rayons du soleil servent à produire de l'électricité et de la chaleur. Installés sur les toits, ils stoppent également les surchauffes et aident à la régulation thermique des habitations. Les planchers régulateurs de température figureront aussi au programme pour garantir fraîcheur ou chaleur des sols en fonction des saisons.

Maison du futur La petite éolienne pourrait devenir un élément commun aux maisons de l'avenir. Discrète et efficace, elle produirait suffisamment d'énergie pour fournir la demeure en électricité ou permettre le pompage d'eau. Le puits provençal, autre moyen de régulation de température ambiante, exploiterait de son côté l'inertie thermique du sol. Il réchaufferait l'air en hiver tandis qu'il le refroidirait en été. Le bassin de récupération d'eau de pluie s'ajouterait à la panoplie des essentiels de la maison du futur. Cette eau, récupérée depuis le toit, serait filtrée puis stockée dans le but d'un double usage. D'une part pour assurer les besoins en eau non potable (jardin, toilette, eau de lavage, etc.) et ensuite, sous l'effet de l'évaporation qui la refroidit, elle permettrait le rafraîchissement et l'humidification de l'air.

De nouveaux vitrages à structure variable feraient par ailleurs leur apparition. On pourrait les modifier de sorte qu'ils ne laissent entrer que la partie souhaitée de la lumière et ainsi éviter l'intrusion d'infrarouges. Certains seraient même composés de mini tubulures dans lesquels de l'eau, chauffée par le soleil, servirait de régulateur thermique.

Un des musts de la maison du futur se trouverait sans nul doute dans l'aménagement du toit végétal. Incliné à sept degrés, le toit végétal présenterait des propriétés exceptionnelles en plus de son esthétisme incomparable. En été, il conserverait à l'habitation une fraîcheur entre 15 et 20° au lieu du toit classique dont la température peut s'élever jusqu'à 60°. L'hiver, il isolerait la maison, lui conservant sa chaleur en servant d'isolant naturel. Toutefois, il convient de signaler que son coût d'installation serait assez coûteux au départ.

Autre trouvaille géniale de la demeure écolo : la piscine naturelle. Là, on se retrouverait dans le bain (c'est le moins que l'on puisse dire) de la nouveauté et du retour à la nature sans flafla. Imaginez une piscine encerclée d'un bassin de régénération dans lequel l'eau serait filtrée par des plantes, des algues, des micro-organismes et des écrevisses. Une fois stérilisée, cette eau s'écoulerait dans la piscine adjacente. Inutile d'ajouter que ce concept aquatique des plus écolo attirerait également une faune de grenouilles et de bestioles fort étonnantes.

À l'extérieur, on utiliserait une brique Monomur, laquelle servirait à la fois de mur et d'isolant. D'une capacité de rétention thermique impressionnante, elle réduirait jusqu'à 10% la demande en chauffage pendant la saison froide. La structure de la maison serait quant à elle assurée par du bois (le Douglas étant la suggestion populaire), compte tenu de ses propriétés d'isolation thermique. De plus, il fournirait une touche esthétique appréciable lorsque utilisé pour le bardage de finition.

Dans la maison formule écolo, les verrières seraient largement répandues car elles augmenteraient considérablement la capture de chaleur via les vitrages. Et c'est parce qu'on utiliserait le verre de plus en plus dans les constructions futures que l'on a songé à le faire autonettoyant… Certains rouleront peut-être des yeux, criant à l'exagération, mais il reste que cette disposition cautionnerait les avantages du vitrage sans les inconvénients qui incombent d'ordinaire à son entretien. Grâce à un revêtement d'oxyde de titane qui éliminerait toute souillure, lorsqu'exposé aux rayons ultraviolets, il en serait désormais fini de l'exaspérant lavage de carreaux.

Ces facteurs à considérer dans l'aménagement des maisons de demain s'assortiraient bien sûr d'une technologie informatique chargée de gérer les dépenses d'énergie. Ordinateur de surveillance et webcam intelligente informeraient les habitants de la maison des quantités d'énergies utilisées, mais aussi des mesures à prendre pour les réduire. De même que des systèmes de minuterie assisteraient les mises en marche et les mises en arrêt des différents systèmes usant d'énergie.

Une optimisation des ressources serait également indiquée. On parle déjà des miroirs-écrans, c'est-à-dire de moniteurs télé d'environ 2 cm d'épaisseur, destinés à servir de miroirs via lesquels on pourrait consulter ses mails ou regarder les infos tout en faisant sa toilette. Chaque maison devrait être pourvue d'un ordinateur central programmé pour prendre les décisions correctes en ce qui concerne l'utilisation du chauffage, de l'électricité, du matériel électronique, des systèmes d'éclairage, etc. Là-dessus, on ajouterait le frigo intelligent, qui identifierait automatiquement les denrées saines des aliments périmés, qui indiquerait les éléments manquants, qui proposerait même des menus en fonction de ce qu'il contient.

Bref, la maison de l'avenir serait résolument axée sur l'économie énergétique et sur une harmonisation du fait humain dans son environnement. Actuellement, on met en place des moyens pour parvenir à cette hygiène de vie. En plus des subventions offertes par l'État pour diverses installations "vertes", l'EDF achète dorénavant l'énergie produite en trop par les capteurs d'énergie solaire. 15 m de panneaux solaires générant une puissance d'au moins 2 kW rapportent jusqu'à 1200 € par an à un particulier. Voilà qui constituera une belle différence dans le budget de chacun (on estime à 1400 € par an la dépense pour chaque foyer)… Et surtout qui fera un bien immense à notre belle planète qui s'épuise (20 % des gaz à effets de serre proviennent des immeubles et logements)...

Aussi, pour ceux qui souhaiteraient de suite entreprendre ce virage vert, sachez que pour toute amélioration ou travail d'entretien en accord avec les principes d'économie d'énergie, une réduction de TVA à 5,5 % vous sera offerte, sans compter les aides gouvernementales associées. Alors, laissez-vous convaincre !

Site du jour > Dossiers exclusifs > La maison du futur
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Ecologie | Maison & décoration | Maison & jardin | Catalogue Maison