- Sainte-Edwige
  • Votre horoscope :
  • Horoscope belier
  • Horoscope taureau
  • Horoscope gemeaux
  • Horoscope cancer
  • Horoscope vierge
  • Horoscope balance
  • Horoscope scorpion
  • Horoscope lion
  • Horoscope capricorne
  • Horoscope verseau
  • Horoscope poissons
  • Horoscope sagittaire
Histoire

Pearl Harbor

Autorisée dans le Pacifique par le sénat américain depuis 1887, la base navale de Pearl Harbor inaugura ses chantiers navals en 1908 en plus d'acquérir l'île de Ford afin de développer l'aviation militaire américaine.

Mais malgré cette présence stratégique importante, certains hauts gradés, dont le général Harry Yarnell (1875-1959) avaient déjà signalé, dès 1932, la faiblesse défensive de cette base en cas d'attaque aérienne depuis une trajectoire nord-ouest.

Personne ne se doutait toutefois qu'une attaque aussi puissante, aussi meurtrière que celle des Japonais, ne s'abattrait sur Pearl Harbor quelques années plus tard.

Le Japon déclare la guerre aux États-Unis

Le monde, déjà plongé dans l'horreur de la Seconde Guerre mondiale, voyait plusieurs autres menaces se profiler à l'aube de ces années 1940. Mais pour l'armée américaine, c'est le Japon qui préoccupait davantage les généraux, les stratèges et les politiciens.

Les relations entre le Japon et les États-Unis, considérablement mises à mal par les abus expansionnistes de l'empire japonais (entre autres en Chine et en Indochine), en plus de son adhésion aux forces ennemies (Allemagne, Italie), se détériorèrent inexorablement et menèrent à l'embargo de juillet 1941 sur le pétrole et l'acier (embargo entériné par deux autres pays, le Royaume-Uni et les Pays-Bas) ainsi que sur les avoirs japonais en sol américain.

Le Japon, désormais muni d'un grief suffisant contre les Américains, n'avait plus qu'à déclarer la guerre aux États-Unis.

Le plan d'attaque

Dès le 6 septembre 1941, la décision d'une guerre contre les Américains par le Japon fut officialisée par la conférence impériale. Des négociations de paix ne pouvant plus être envisagées, le Japon entendait déployer ses forces pour une attaque imminente.

Stratégiquement, la présence de cette fameuse base navale américaine dans le Pacifique nuisait considérablement aux ambitions d'hégémonie des Japonais dans ce secteur. Pearl Harbor semblait, par conséquent, une cible choisie que les Japonais auraient tout intérêt à détruire. D

ébarrasser le Pacifique de la présence américaine équivalait à la liberté de faire main basse sur l'Asie du Sud-Est et sur les Îles de l'océan, notamment Hawaii. Mais cet objectif ne pouvait s'atteindre sans une razzia totale de la base de Pearl Harbor et la destruction de sa flotte navale, de son aviation, de ses aérodromes, de ses ateliers de réparations, de ses champs de réservoirs contenant le mazout, etc.

La force du Japon

Côté puissance militaire, l'armée américaine faisait piètre figure à cette époque contre le colosse japonais. Forces navales et aériennes comprises, la puissance de frappe américaine restait nettement inférieure à la puissance de l'armée impériale japonaise.

On estime que la flotte de celle-ci comptait alors environ 350 avions, 50 croiseurs, 15 cuirassés, 110 destroyers, 10 porte-avions, 80 sous-marins.

De quoi endommager lourdement les effectifs américains qui ne possédaient que 230 avions, 9 croiseurs, 1 cuirassé-cible, 8 cuirassés, 28 destroyers, 5 sous-marins et quelque 30 bâtiments auxiliaires.

Pearl Harbor

La stratégie de l'amiral Isoroku Yamamoto

L'empereur Hirohito (1901-1989), sachant que la baie de Pearl Harbor était peu profonde et qu'elle présentait de nombreuses entraves aux attaques traditionnelles, confia l'organisation de l'attaque à l'amiral Isoroku Yamamoto (1884-1943), un tacticien réputé et visionnaire.

Il se fit seconder par un officier stratège Minoru Genda (1904-1989) qui acheva de coordonner les différents détails de l'opération et finalisa les essais de torpilles spécialement conçues pour œuvrer en eau peu profonde.

L'idée de lancer une attaque secrète par la voie des airs et grâce à l'utilisation de sous-marins (poche et croisière) fit de Yamamoto et Genda deux héros de l'empire japonais.

Ne pas sonner l'alerte

On sait qu'une mission de reconnaissance fut exécutée dans les heures qui précédèrent l'attaque. On sait également que le dragueur de mines USS Condor signala la présence d'un sous-marin de poche japonais dans la rade de Pearl Harbor au destroyer USS Ward.

Toutefois, l'amirauté ne jugea pas nécessaire de sonner l'alerte. Plus tard, un radar SCR-270 indiqua l'approche d'un contingent d'avions, information qui fut modifiée par un lieutenant, croyant qu'il s'agissait plutôt de quelques bombardiers B-17 en provenance de Californie.

Culture générale

Voici les articles les plus populaires
Site du jour Copyright Site du jour © Toute reproduction même partielle est strictement interdite - Conditions d'utilisation Nos PartenairesNos PartenairesNos PartenairesNos Partenaires : Amérique | Continents | Fuseau horaire