Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > L'heure dans le monde

Hist du temps et des horloges
L'heure qu'il est
L'horloge
Hist de la mesure du temps
La mesure du temps

Fuseau horaire
Quel heure est-il ?
Horloge parlante
Hist de la mesure du temps

Fabrication du papier
Dictionnaire & encyclopédie
Denis Diderot
La Renaissance
Walt Disney
La généalogie
Champollion
Le Land-Art


L'heure dans le monde

Très tôt dans l'Histoire, l'homme prit conscience de la succession d'un espace-temps clair et d'un espace-temps sombre. Très tôt ce mouvement, imputé au soleil qui semblait se déplacer dans le ciel, ainsi qu'à la lune nocturne, suscita chez cet homme le besoin de quantifier le temps, de le mesurer, de se l'approprier. Le temps fut donc, de prime abord, découpé en jours et en nuits, puis en saisons et en années. Mais les observations concernant le jour naissant puis le jour déclinant poussèrent également l'homme à subdiviser l'intervalle entre le jour et la nuit en périodes plus courtes selon la course du Soleil. S'appuyant sur le constat d'un soleil se levant à l'Est et mettant une période de temps X avant d'atteindre la ligne d'horizon à l'Ouest derrière laquelle il se couchait, les hommes sectionnèrent alors les jours/nuits en heures, minutes et secondes. Ainsi, s'imposa une notion de cycles définie par des secondes, des minutes, des heures, des semaines, des mois, des saisons, des années, des décennies, des siècles, etc.

Chaque contrée, chaque partie du monde gérèrent ensuite le temps selon les règles de sa propre communauté. Les calendriers les plus anciens, majoritairement solaires/lunaires, ne sont pas toujours identiques, bien que la division temporelle du jour reste pratiquement similaire. Cependant, l'année ne commence pas au même moment pour tous les peuples. Dans les contrées asiatiques, par exemple, l'année commence entre le 21 janvier et le 20 février. L'année hindoue quant à elle commence en octobre ou novembre. Chez les peuples hébraïques, l'année s'amorce en septembre ou en octobre. Dans le calendrier grégorien, celui généralement en usage dans les pays occidentaux, le premier jour de l'année se situe au 1er janvier. Bref, la question que pose ces différences notoires c'est comment le monde, économique plus précisément, parvient-il à fonctionner à travers tous ces décalages ? L'heure dans le monde

Il fallait, pour parvenir à une certaine harmonie, trouver un point de repère qui permette à tous les peuples marchands de se régler sur un même principe temporel. Le commerce passant par les voies maritimes, ce fut pour aider les marins qu'une première amélioration s'instaura dans le milieu de la navigation. Afin de leur permettre de mieux calculer leur longitude à partir d'un point fixe, on établit, dès 1675, le Temps Moyen de Greenwich (temps solaire moyen au méridien de Greenwich). Ensuite, ce furent les chemins de fer qui innovèrent. Une zone spécifique possédant un temps uniforme fut créée par les services ferroviaires de Grande-Bretagne grâce à des chronomètres synchronisés vers 1847. En 1852, c'est par le biais de télégraphes que l'on parvint à transmettre des signaux temporels. Désormais capables de communiquer une heure standard à des kilomètres, les Britanniques adoptèrent le Temps Moyen de Greenwich (GMT) comme heure légale à partir de 1880. La Nouvelle-Zélande, alors colonie britannique, favorisa également un système temporel standard, calculant son heure légale sur une longitude de 172° 30' de Greenwich, ce qui lui donna 11 heures et 30 minutes d'avance sur le Temps Moyen de Greenwich.

Aux États-Unis, l'espace temporel était encore une idéologie confuse au 19e siècle et plusieurs compagnies ferroviaires fonctionnaient avec des heures différentes, basées sur le siège social de la compagnie ou encore sur une gare d'importance. Aussi, vers 1883, à l'instigation du rédacteur en chef du Traveler's Official Railway Guide, William F. Allen (1830-1889), on opta pour un standard temporel couvrant cinq zones que l'on nomma : zone centrale, zone des montagnes, zone intercoloniale, zone orientale et zone pacifique. À peine un an plus tard, plus de 200 villes s'étaient déjà converties à ce standard, et parmi elles quelques villes canadiennes. Réalisant l'avantage d'un espace temporel uniforme, le Canadien Sandford Fleming (1827-1915) proposa d'étendre le principe au monde entier, de même qu'il suggéra l'idée d'une horloge standardisée à 24 heures et la division du monde en 24 fuseaux horaires égaux. La Conférence internationale du Méridien (1884) ne tint pas compte de la proposition de l'horloge ou des fuseaux horaires de Fleming, mais agréa le temps universel de 24 heures, débutant à minuit (ou zéro heure) depuis Greenwich. Toutefois, le principe des fuseaux horaires (24 fuseaux horaires de 15 degrés chacun pour couvrir les 360 degrés du globe terrestre) fut considéré la même année.

Notons par ailleurs que, depuis le 1er janvier 1972, le GMT a été remplacé par le Temps Universel. Celui-ci se compose de deux volets : le Temps Universel Coordonné (UTC), assuré par des horloges atomiques dispersées partout dans le monde ; le Temps Universel 1 (UT1), lequel est indicateur de la rotation de la Terre.

Après la standardisation de l'heure, le monde commercial ne pouvait, une fois encore, que tenter d'améliorer ses performances et proposer une nouvelle modification de l'espace-temps. Afin de maximiser les échanges entre pays et de permettre des économies d'énergie, un nouveau principe de modification de l'heure apparut donc dans les dernières décennies du 20e siècle. Une notion d'heure d'hiver et d'heure d'été viendrait améliorer les habitudes de vie de nombreux individus sur la planète. En vigueur en Grande-Bretagne dès 1914, cette nouvelle application permit de gagner une heure de clarté supplémentaire dans une journée régulière. La France n'adopta cependant l'heure d'été qu'en 1975 et l'objectif premier de cette application était de faire correspondre le plus d'heures d'activités socioéconomiques avec les heures d'ensoleillement naturel afin de réduire les dépenses en éclairage artificiel. Aujourd'hui, conscients du succès de l'entreprise (en France les économies sont de l'ordre de 1,2 à 1,3 TWh par an), l'ensemble des pays de l'Union Européenne ont adopté le principe heure d'été/heure d'hiver. Depuis 1998, le Parlement européen a statué sur la marche à suivre afin d'uniformiser ce changement : la transition à l'heure d'été s'effectue le dernier dimanche de mars à 2 heures du matin, et la transition à l'heure d'hiver s'effectue le dernier dimanche d'octobre à 3 heures du matin. Il faut bien admettre que cette modification de l'heure présente, dans ce cas précis, des avantages appréciables.

Plus le monde évolue, plus la tendance à la mondialisation le mène doucement vers une harmonisation des systèmes de fonctionnements. Les frontières devenant de plus en plus minces, la technologie Internet rapprochant de plus en plus facilement les cultures, il est envisageable, dans un avenir plus ou moins éloigné, qu'après l'heure universelle, l'homme se convertisse également à une monnaie universelle, à un langage universel et peut-être à bien davantage. Mais pour l'instant, profitons agréablement de ces 60 minutes de clarté en plus que nous procure l'heure avancée…

Site du jour > Dossiers exclusifs > L'heure dans le monde
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Decalage horaire | Indicatifs internationaux | Calculatrice