Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > La folie des diamants

Diamants
De la roche brute...
L'épopée du diamant du sang
Le diamant. Un monde en révolution
L'entreprise diamantaire
La Parure

Diamants infos
Diamants sur canapé
L'origine des diamants
Le diamant synthétique
Le diamants bleu de la couronne
Les diamants

Fabrication du papier
Dictionnaire & encyclopédie
Denis Diderot
La Renaissance
Walt Disney
La généalogie
Champollion
Le Land-Art


La folie des diamants

Si beaux, si parfaits, si précieux, si purs… Si… Si… Si… Si bien que l'on ferait mille folies pour en posséder… Tout comme dans la nouvelle de Guy de Maupassant (1850-1893), La Parure (1884), dans laquelle madame Loisel, pauvre petite bourgeoise sans le sou, emprunte à sa meilleure amie, madame Forestier, sa superbe rivière de diamants, qu'elle égare au cours de la soirée, perte tragique qui ruinera ensuite sa santé et sa vie dans un labeur infernal pour la rembourser… Mais n'allons pas vendre la chute mémorable de ce conte cruel qui résume à lui seul tout le pouvoir représentatif du diamant.

Composé de carbone, le diamant se forme dans le ventre de la Terre, bien en profondeur, à environ 150 kilomètres dans le manteau terrestre. Avec des pressions supérieures à 50 000 atmosphères et des températures avoisinant les 1 500 °C, les atomes de carbone se constituent doucement en un matériau unique qui deviendra, une fois découvert, le joyau le plus prisé de la planète. Les diamants toutefois ne naissent pas uniquement des profondeurs de la Terre. Parfois résultant de météorites ou d'astéroïdes entrés en collision avec la Terre, ce sont les températures très élevées qui en favorisent la formation. Les diamants naturels peuvent par ailleurs contenir des traces d'azote, de soufre, de boue, etc., ce qui leur procure des reflets colorés, appréciés de plusieurs joailliers. Diamant

Le diamant est le minerai naturel le plus dur. Pour cette raison, il est utilisé, outre dans le domaine de la joaillerie, dans différents secteurs de l'industrie, notamment pour la fabrication d'instruments de découpe. Scalpels en diamant, enclumes à diamant, lames de diamant sont quelques-uns de ces instruments tranchants d'une précision extraordinaire. Toutefois, ce sont des diamants de synthèse que l'on utilise dans ces conditions, le diamant pur et naturel demeurant particulièrement au service du secteur joaillier.

Cinq pays se partagent un peu plus de 82% de la production mondiale : la Russie (21,9 %), le Botswana (18,4 %), l'Australie (17,7 %), la République Démocratique du Congo (15,6 %) ainsi que l'Afrique du Sud (9,1 %). En Afrique, l'extraction de diamants, loin d'enrichir le continent, reste la principale source de contrebande et de financement pour l'armement de rebelles. Les guerres fratricides, cautionnées par le trafic de diamants, se prolongent, hélas, sans que les autorités ou l'aide internationale ne puissent y mettre un terme.

En joaillerie, le diamant est la pierre précieuse par excellence. Un peu à la manière d'un prisme, il capte la lumière et la disperse ensuite sous forme d'arc-en-ciel. Cette propriété singulière du diamant en fait une gemme qui arrache des soupirs d'admiration à ceux et celles qui en convoitent la possession. Car arborer des diamants, c'est faire étalage de sa richesse, faire la preuve de sa valeur sociale.

C'est la taille du diamant brut qui en fait toute sa popularité et précisément toute sa magnificence. Les tailleurs de diamants furent un temps adulés comme des artistes précieux. Aujourd'hui, on y procède surtout par le biais de lasers sophistiqués, contrôlés par ordinateur. La taille la plus réputée est la "taille brillant". Cette technique particulière dégrossit la gemme brute et la métamorphose en une véritable œuvre d'art composée de 58 facettes aux reflets arc-en-ciel. Mais encore faut-il lui donner des proportions parfaites afin que tout le lustre du diamant, toutes ses possibles teintes atteignent leur apogée.

Chaque diamant se mesure au poids, à raison de 0,20 gramme, ce qui représente 1 carat. Les plus gros diamants retrouvés jusqu'ici sont :

- le Cullinan, découvert en 1905 dans la mine Premier en Afrique du Sud et pesant 3100 carats. Il fut ensuite fractionné et taillé en plusieurs pierres dont l'une orne le sceptre impérial britannique.

- le diamant d'Orloff, obtenu grâce au recel par Grigori Orlov (1734-1783) pour sa maîtresse la Grande Catherine de Russie (1729-1796), diamant qui fut vraisemblablement volé au temple de Srirangam, en Inde méridionale au cours du 18e siècle. Aujourd'hui, il orne le sceptre impérial de Russie. Il pèse 189,62 carats.

- le Régent, découvert en 1701 à Golconde en Inde, pesant à l'origine 410 carats, réduit après sa taille en "brillant" à 140,5 carats. Il fut l'un des plus célèbres joyaux de la couronne française avant d'être exposé au Louvre.

- l'Excelsior, trouvé en 1893 à la mine de Jagersfontein en Afrique du Sud, pesait originalement 995,2 carats. Acquis en 1996 par Robert Mouawad, le diamant est désormais taillé en 21 pierres différentes, exposées dans le musée privé de Mouawad à Beyrouth, au Liban.

- le Darya-e nour, vraisemblablement extrait de mines à Golconde en Inde à une date inconnue, compte parmi les plus grands diamants taillés au monde. Son poids est de 182 carats et il se distingue encore par une teinte rosée des plus rares. Il figure actuellement dans la collection des joyaux de la couronne iranienne.

- le Golden Jubilee, issu de la mine Premier en Afrique du Sud, s'inscrit dans les annales du diamant en 1985. Offert au roi Rama IX de Thaïlande par un syndicat thaïlandais pour commémorer le cinquantième anniversaire de son couronnement, il pesait à l'origine 755 carats pour ensuite se réduire, après taille, à 545.67 carats.



Aujourd'hui la mode du diamant, toujours aussi présente dans les hautes sphères de la société, attire de plus en plus de personnes moins fortunées, qui voient dans sa possession une forme de placement plus rentable que tout autre type de placement monétaire. Mais les cours sont instables… Or malgré la beauté du joyau, malgré sa valeur indéniable, malgré le pouvoir incommensurable qu'il exerce sur l'imagination romanesque des gens, il est encore plus merveilleux de l'admirer sous les cloches de verre des bijoutiers que de le savoir dissimulé dans un écrin de velours, caché dans un coffre-fort triple sécurité, enfoui derrière un tableau sans valeur afin de le dérober au regard de potentiels voleurs… Car, entre nous, posséder un diamant n'est certes pas de tout repos !

Site du jour > Dossiers exclusifs > La folie des diamants
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Accessoires mode | Bijoux | Catalogue bijoux | Catalogue xxx