Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > La fabrication du crayon

L'histoire du crayon
Nicolas-Jacques Conté
Crayons de couleur

Histoire du crayon
Histoire du crayon graphite
Conté à Paris
Le crayon H-B

Walt Disney
Histoire du papier
Le papier peint
Camille Claudel
Le Land-Art
La Renaissance
Vincent Van Gogh
Les tatouages


La fabrication du crayon

C'est au 16e siècle que l'on inventa le crayon dans sa forme actuelle, c'est-à-dire une mine de graphite insérée dans un bout de bois. Konrad Steiner, en 1565, dessina alors son concept d'un "bâtonnet pour écrire glissé dans un étui de bois". Le crayon vit ensuite des améliorations ponctuelles apportées à ses capacités ergonomiques ainsi qu'à sa solidité, mais sa forme, née sous l'ébauche du Suisse Steiner, ne changea jamais.

Plus tard, en 1795, Nicolas Conté eut l'idée d'allier de l'argile au graphite et déposa un brevet. La qualité des mines fut alors grandement améliorée et Conté, avec la collaboration de son frère, lança sa fabrique de crayons, toujours en usage aujourd'hui.

Crayon de papier En 1840, c'est au tour de Lothar Faber d'apporter sa touche personnelle à l'évolution du crayon. Il créa différents degrés de dureté pour les mines et donna à l'enveloppe de bois du crayon une forme hexagonale, ce qui évita désormais au crayon de rouler sur les pupitres des élèves. Enfin, c'est à la fantaisie utile de l'Américain Hyman Lipman, en 1858, que l'on doit l'ajout de la gomme à effacer à l'extrémité supérieure du crayon.

C'est à partir du bois de cèdre que l'on fabrique le plus souvent l'étui qui protège la mine. On place alors les tiges d'alliage de graphite sur une plaquette de bois, dans laquelle sont pratiquées des rainures destinées à recevoir la mine. Une plaquette identique est ensuite couchée sur la première, en guise de couvercle, et les deux parties sont ainsi réunies puis soudées l'une à l'autre avec une colle. Enfin, c'est à l'aide de toupies que l'on taille les crayons dans leur forme finale.

Graphite et argile composent la mine. Un peu de cire entre également dans la composition de la mine. On reconnaît le type de mine à l'indication H (hard), B (black), HB (half black) ou F (firm). Plus la mine est grasse, plus elle contient de graphite. Plus la mine est dure, plus elle contient d'argile. Les mines 3H, HB et F constituent les meilleurs vendeurs sur le marché.

Il faut savoir que de plus en plus de fabricants de crayons prennent conscience de la nécessité de protéger les ressources naturelles. Des compagnies comme Faber-Castell et Koh-I-Noor, par exemple, ont choisi de donner l'exemple et ne fabriquent leurs crayons qu'à partir de bois certifié par le FSC (Forest Stewardship Council). Pour chaque arbre coupé dans le processus de fabrication des crayons, un nouveau est planté. Ainsi, Faber-Castell replante chaque année approximativement 1 million de pinus caribea (une variété de pins spécifiquement destinée à la fabrication de crayons) dans les forêts brésiliennes.

Toutefois, les véritables innovations en matière de crayons viennent de l'invention du portemine, à la fin du 19e siècle. Aujourd'hui fabriqué à partir de matériaux plastiques ou métalliques, le portemine est un concurrent sérieux au crayon de bois. Plus design, de formes et de couleurs variées, il permet le sauvetage de millions d'arbres à travers le monde. Il est incontestablement le substitut le plus vert du crayon traditionnel à l'heure actuelle. Souhaitons qu'il ne cesse de gagner en popularité, ce sera toujours un atout de plus dans la perspective de sauver nos ressources naturelles.

Site du jour > Dossiers exclusifs > La fabrication du crayon
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Couleur | Beaux Arts | Coloriages | Coloriage Gratuit