Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Les couleurs de l'automne

Les portraits du Fayoum
Histoire du disque
Canal de Panamá
Pause café !
La rose, reine des fleurs
Les ondes sont partout !
Le Land-Art
Les fourmis


Les couleurs de l'automne

C’est grâce à la chlorophylle que les feuilles des arbres sont vertes. La chlorophylle transforme les lumières bleues et rouges émanant du soleil pour rendre une couleur verte dans les feuilles qui la contiennent. Dans ce processus de transformation, il entre évidemment des composantes chimiques telles que l’oxygène, des hydrates de carbone, du dioxyde de carbone et de l'eau. La réaction produite entre ces différents éléments mène à la photosynthèse.

Pour les fous de la biochimie, voici la formule qui explique la photosynthèse :
6CO2 + 12 H20 + lumière ----------> C6H12O6 + 6O2 + 6 H2O.

Pour les néophytes et les amateurs, sachons seulement que les pigments photosynthétiques des feuilles végétales sont capables d’absorber la lumière. Ce sont ces pigments que l’on nomme chlorophylle a, chlorophylle b et caroténoïdes. C’est parce que les chlorophylles métabolisent le bleu et le rouge d’une certaine façon que c’est le vert qui apparaît finalement comme couleur dominante des feuilles.

L’été, la chlorophylle est le seul acteur des couleurs que présentent les feuilles mais dès que le froid apparaît, que le climat amorce sa lente progression vers les températures plus basses qui feront de l’hiver un univers de congélation, la chlorophylle se raréfie et ce sont d’autres pigments qui prennent la relève. Ainsi, le carotène produit les teintes d’orange à rouge, le xanthophylle met en valeur le jaune et l'anthocyane crée les variations allant du pourpre au violet. C’est alors que les forêts donnent à voir un spectacle unique…

Mais il y a encore l’explication au phénomène de la chute des feuilles, laquelle suit immédiatement leur période de polychromie. L’arbre se protège lui-même de la saison hivernale qui s’annonce dès le mois d’août. C’est une sorte d’hibernation qu’il entreprend afin de conserver le plus d’énergie, le plus de ressources possibles pour survivre aux froids glaciaux de la saison morte. Il stoppe alors ses approvisionnements en sève jusqu’aux feuilles, opérant une sorte de clivage judicieux. Comme les feuilles, trop fragiles, ne survivront pas de toute façon aux basses températures, inutile de les alimenter plus longtemps. Et pour cela, l’arbre crée ses propres barrages.

Le jour qui décroît lentement cause la mise en place d’un système de protection infranchissable. Comme la surface d’une feuille est recouverte de capteurs réceptifs à la lumière du soleil, cette diminution de la photopériode occasionne la sécrétion d’une hormone (l’éthylène) destinée à la fabrication d’un bouclier naturel. Une fine couche mousseuse se forme donc à la base de la tige des feuilles, une sorte de rempart de liège bouche les pétioles, privant ainsi la feuille d’eau et des minéraux nécessaires à sa survie. Les feuilles prolongent toutefois leur existence un moment grâce aux réserves qu’elles ont stocké pendant la saison chaude. Toutefois, à force de manque, elles se déshydratent, se dessèchent et finissent par tomber sous l’effet du vent.

On peut observer cette fantastique palette de couleurs jusque tard en octobre. Mais les feuilles se mettent en général à tomber, selon les régions, dès la fin septembre. Cette période de chute des feuilles s’étale sur au moins un mois, parfois plus. Ce phénomène exceptionnel se produit uniquement dans les pays du monde qui sont au Nord, là où l’hiver ne permet pas la survie de certains végétaux dans des conditions vraiment très froides. Seuls les conifères conservent leurs parures, leurs aiguilles étant naturellement protégées du climat par une couche de cire qui les isole. Elles contiennent également des substances appropriées qui les préservent et les nourrissent tout au long de la saison hivernale.

Le Japon et le Canada sont sans doute les deux pays où cette magie des couleurs est la plus extraordinaire. Aussi, un voyage en septembre là-bas laissera un souvenir impérissable…

Site du jour > Dossiers exclusifs > Les couleurs de l'automne
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Montréal Québec | Couleurs | Coloriages | Maudits français