Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > La splendeur de Chambord

Chambord
Histoire du château de Chambord
Documents Inédits
Châteaux de la Loire
La véritable histoire des châteaux de la Loire

Domaine national de Chambord
Pays de Blois et de Chambord
Chambord archéo
Visite au château
La Renaissance

Fabrication du papier
Dictionnaire & encyclopédie
Denis Diderot
La Renaissance
Walt Disney
La généalogie
Champollion
Le Land-Art


La splendeur de Chambord

François 1er (1494-1547) n'a que 25 ans lorsque la lubie d'un Chambord fait son chemin dans son esprit. À l'instar de Charles Quint (1500-1558) et d'Henri VIII d'Angleterre (1491-1547), le jeune François est l'un des monarques qui dirigent alors le monde en ce 16e siècle. Il doit donc se montrer somptueux dans ses possessions et assurer son prestige par quelque éclat architectural. Passionné d'art et d'architecture, c'est en compagnie de l'inégalable Leonardo Da Vinci (1452-1519), qu'il a ramené d'Italie, que François élabore les plans de ce qui deviendra Chambord. Ironie du sort, le génie italien meurt avant le début des travaux en 1519.

L'immense domaine boisé de Chambord appartenait jadis aux comtes de Blois. Racheté par la famille d'Orléans au 14e siècle, il devint plus tard la propriété des rois de France, le duc d'Orléans (1462-1515) accédant au trône en 1498 sous le nom de Louis XII. Mais il faudra attendre les ambitions démesurées du jeune François pour que le domaine intéresse la royauté et contribue à l'émancipation du prestige royal.

François fait donc raser dès 1519 l'ancien château fort érigé par ses prédécesseurs et le chantier se met en œuvre avec des milliers d'ouvriers. On note évidemment l'influence "Renaissance italienne" de Da Vinci, notamment dans le superbe escalier central à double révolution, mais aussi celle de Dominico da Cortona (1465-1549) célèbre ingénieur et architecte italien qui en aurait réalisé une maquette en bois. Le roi nommera François de Pontbriant à titre de surintendant de la construction du château. C'est toutefois à l'ami de François, Jean Le Humble, que l'on accorde généralement le mérite d'avoir achevé la superbe chapelle de l'aile occidentale. Le château de Chambord Construit sur le modèle des châteaux médiévaux, Chambord est un carré parfait, borné aux quatre points cardinaux par des tours. Ce carré, nommé donjon, présente cinq niveaux habitables ; quatre appartements pour le donjon et quatre appartements dans les tours rondes pour chaque niveau. Les appartements sont reliés par quatre couloirs, représentant les quatre parties du monde, et menant au fameux escalier double vis central, une pure merveille architecturale permettant d'accéder à la grande terrasse, elle aussi inspirée par les propositions de Da Vinci, et surplombée d'une époustouflante tour-lanterne. C'est dans l'aile nord que le roi installera ses appartements, plus vastes, dans lesquels il ne séjournera toutefois que très peu.

Malgré les rares haltes qu'y fera le roi, Chambord cache un objectif bien précis par son gigantisme et sa magnificence : impressionner Charles Quint. À la fois rivaux et alliés, les deux souverains n'en restent pas moins pleins d'égards l'un envers l'autre et c'est dans cet état d'esprit que François reçoit en grande pompe son ennemi-ami en décembre 1539. Pour accueillir le souverain d'Espagne, une escouade de jeunes femmes déguisées en divinités grecques jette des pétales de fleurs sous ses pas alors qu'il progresse vers le château de toutes les splendeurs. Charles Quint est bouche bée, François triomphe. La construction du château est en cours depuis 20 ans déjà, mais aucun effort n'est à négliger lorsqu'il est question de vaincre l'ennemi, du moins sur le plan culturel !

Les travaux de Chambord sous François 1er s'achèvent vers 1547, un peu avant la mort du monarque. Jusque-là, on note de nombreux agrandissements et l'emploi de plusieurs ouvriers, jusqu'à 1800 sur le même chantier, plusieurs d'entre eux mourant de la fièvre, le château s'érigeant sur une zone marécageuse. Or, malgré l'admiration que suscite l'édifice après la mort de François, ses descendants ne semblent pas s'intéresser à Chambord.

Laissé à l'abandon, Chambord passe aux mains de Gaston d'Orléans (1608-1660), frère de Louis XIII (1601-1643) en 1639. Puis Louis XIV (1638-1715) y fait faire des aménagements puisqu'il aime y séjourner. C'est d'ailleurs à Chambord que Molière (1622-1673) donne sa première représentation du Bourgeois Gentilhomme en 1670. Plus tard, ce sera Louis XV (1710-1774) qui renouera avec Chambord pour y installer ses invités de marque. Le père de sa femme et roi de Pologne Stanislaw Leszczynski (1677-1766), notamment, après avoir été chassé de Pologne, ou encore le maréchal Maurice de Saxe (1696-1750), un homme au tempérament violent et emporté, mais qui a occupé Chambord de manière exubérante, utilisant ses appartements et ses domaines pour y loger rien de moins que deux régiments de cavalerie.

À la mort du maréchal, Chambord retourne une fois encore à l'abandon. C'est Napoléon (1769-1821) qui décide de le placer de nouveau sous majorat en l'accordant à l'un de ses fidèles collaborateurs, Berthier, prince de Wagram (1753-1815). Mais ce dernier ne profite pas de ce trésor et se contente de n'en exploiter que la réserve de bois. Sa veuve le vendra plus tard et Chambord échappera finalement à un projet de démolition lorsque l'État le rachète en 1932 pour la somme de 11 millions de francs or au duc de Parme.

Visité chaque année par des millions de touristes, le château de Chambord est le plus prestigieux des châteaux qui bordent la Loire. Son parc, aujourd'hui "Parc National Cynégétique" est réserve de chasse depuis 1948 et constitue le plus vaste parc forestier clos d'Europe, s'étendant sur 5 440 ha, dont 4 500 se composent de chênes, de charmes, de châtaigniers, de bouleaux, d'aulnes, de pins sylvestres et de saules. Le parc, véritable patrimoine culturel, est ceinturé d'un mur de 32 kilomètres, dans lequel six portes menant à de superbes allées ont été taillées. Faute d'avoir pu dévier la Loire, François 1er s'est contenté de faire passer le Cosson devant le château. L'effet n'en reste pas moins extraordinaire !

Pour le public, trois miradors sont aménagés dans le parc afin de permettre aux plus curieux d'observer les rassemblements animaux. Cerfs, chevreuils et sangliers accourent après le lever du soleil ou avant son coucher afin de se nourrir. La scène est d'une intensité merveilleuse.

On se ne s'étonne plus que cette splendeur unique aux tourelles multiples avoisinant 365 cheminées et plusieurs clochetons soit classée monument historique dès 1840. Désormais inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1981, Chambord est inclus en 2000 dans la zone de classement du Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes-sur-Loire puis reconnu Établissement public à caractère industriel et commercial depuis 2005.

Pour tous ceux qui souhaitent le découvrir, les visites au château sont des aventures extraordinaires pour petits et grands, assorties de randonnées en forêt, d'activités historiques, de la visite du musée, d'ateliers pédagogiques, etc. Par un bel après-midi ensoleillé, rien ne vaut d'opter pour une aventure à Chambord et ainsi faire la connaissance d'une des plus colossales richesses du patrimoine architectural français…

Site du jour > Dossiers exclusifs > La splendeur de Chambord
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Catalogue vêtements | Mode | Vêtements