Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Le Bouddhisme

La terre du bouddha
La sagesse du Bouddha
Guide du Bouddhisme
Le bouddhisme
Bouddhisme pour les nuls
Pratiquer le bouddhisme

Le bouddhisme tibétain
Le bouddhisme au Canada
Le bouddhisme (Wiki)
Bouddh@rama

Les portraits du Fayoum
Histoire du disque
Canal de Panamá
Pause café !
La rose, reine des fleurs
Les ondes sont partout !
Le Land-Art
Les fourmis


Le Bouddhisme

Nous le savons tous maintenant : le fondateur du bouddhisme est Bouddha Shakyamouni, Shakya étant le patronyme de son origine royale et Mouni signifiant : Celui qui est Capable. On situe vaguement sa naissance autour de 500 av. J.-C. à Loumbini, dont l'emplacement géographique à l'époque était au nord de l'Inde, mais qui appartient aujourd'hui au Népal. Son véritable nom est Siddharta Gautama.

Ce prince choyé par son existence royale vécut dans l'insousciance jusqu'à 29 ans, âge auquel il réalisa soudain toute la médiocrité de la vie humaine. Pour lui, l'homme souffrait, s'abîmait dans la vieillesse puis mourrait. Bouleversé, il devint un ascète et quitta son monde d'abondance pour se consacrer à la méditation. Il devait avoir environ 35 ans quand, après une nuit de réflexion sous l'arbre Bodhi, à Bodh Gaya, il découvrit la Vérité et devint ainsi Bouddha (qui se traduit par l'Éveillé en sanskrit). Il comprit alors qu'il fallait échapper à la souffrance, à la mort et aux réincarnations qui rejetaient sans cesse l'homme dans le cercle vicieux (le samsara). Il conclut que de mener une vie positive par la teneur de ses actes et de ses pensées (c'est le karma) conduirait à une délivrance et à la dilution dans l'univers (le nirvana). Son intention devint ainsi de conduire les êtres vivants vers la libération permanente de la souffrance, car il avait compris que la libération temporaire de la souffrance et de ses difficultés n'était pas suffisante.

Le bouddhisme naquit donc des nombreux enseignements de l'Éveillé, à qui l'on prête également moults miracles. Différentes écoles de bouddhisme furent fondées à la mort de Bouddha mais toutes reposent sur les mêmes principes philosophiques : les causes de la souffrance humaine proviennent de l'incapacité à percevoir correctement la réalité. Cette ignorance (qui, aussi curieux que cela puisse paraître, est une émotion, un facteur mental perturbateur) et les illusions qu'elle provoque conduisent à l'avidité des hommes, à leur désir de posséder davantage que les autres, à l'attachement et à la haine éprouvés pour des personnes ou pour des choses. La souffrance nait conséquemment du désir ou de l'envie. L'envie engendre le désir. Le désir, si non perçu, engendre la tristesse, la frustration et la colère. En les supprimant, on réussit à atteindre le nirvana, qui correspond en quelque sorte au Paradis de la chrétienté. L'éthique bouddhique nous invite donc à prendre conscience des états d'esprit dans lesquels nous nous trouvons et à partir desquels nous agissons, parlons ou pensons et à être responsable tant de ces états d'esprit que des conséquences de nos actions.

Le bouddhisme, s'étant développé en dehors de sa région d'origine, l'Inde du nord-est, a touché à une époque la quasi totalité du continent asiatique, s'enrichissant d'éléments issus des cultures d'Asie centrale, d'Extrême-Orient, d'Asie du Sud-Est, hellénistiques et himalayennes. Malgré des premiers contacts à l'époque du gréco-bouddhisme, c'est au XIXe siècle que les milieux lettrés d'Europe ont commencé à s'y intéresser sérieusement. Au XXIe siècle, malgré que la grande majorité des bouddhistes résident toujours en Asie, on en trouve sur tous les continents, qu'ils soient autochtones ou issus de l'émigration asiatique. Au fil du temps, de nombreuses écoles sont apparues. Le bouddhisme actuel peut être divisé en trois grands courants : Theravada ou Hinayana, pratiqué par le Sri Lanka, la Thaïlande, la Birmanie et le Cambodge ; Mahayana, pratiqué en Chine, au Japon, au Vietnam et en Corée ; et Vajrayana, que l'on observe au Tibet, en Mongolie et aussi au Japon. On estime, actuellement, le nombre de bouddhistes entre 250 et 350 millions à travers le monde.

Dans une perspective de modernité, le bouddhisme doit s'adapter en fonction d'une vérité nouvelle, parfaitement en opposition avec ses préceptes d'origine. Mais cette adaptation permet également la naissance d'un bouddhisme engagé ou encore d'un véhiculisme universel. Une antique prophétie disait en substance : "Quand l'oiseau de fer volera dans les cieux et que les chevaux auront des roues, que les Tibétains seront éparpillés à travers le monde comme des fourmis, alors le dharma (la voie) arrivera dans les pays de l'Ouest...(donc l'Occident)." Aujourd'hui, les avions nous survolent, nos voitures nous asphyxient, nombre de Tibétains sont en exil et le bouddhisme devient le sujet privilégié des stars du show-biz !! Souhaitons seulement que le dharma éveille nos consciences...

Site du jour > Dossiers exclusifs > Le Bouddhisme
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Feng shui | Medecine naturelle | Kamasutra | Energie