Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > L'invention du bac

Histoire du Baccalauréat
Le bêtisier du Bac
Guide objectif Bac

Le baccalauréat
Le bac : repères historiques
A quoi sert le bac ?
200 ans d'une histoire mouvementée
200 ans d'histoire

Fabrication du papier
Dictionnaire & encyclopédie
Denis Diderot
La Renaissance
Walt Disney
La généalogie
Champollion
Le Land-Art


L'invention du bac

Pour certains, les épreuves du BAC constituent l'apogée des études secondaires, la preuve irréfutable d'un savoir acquis au terme de longues heures d'apprentissage. Pour d'autres, les mêmes épreuves s'avèrent aussi douloureuses qu'une intervention chirurgicale, une preuve incontestable du temps qu'ils auront perdu à faire tout et n'importe quoi au lieu d'étudier. Mais qu'importe les résultats entraînés, le BAC consacre ou pas celui ou celle qui désormais devra se lancer dans la jungle du monde adulte.

En France, les premiers baccalauréats apparaissent dès la création de l'Université de Paris, au 13e siècle. À cette époque, quatre facultés obligent à la réussite : les arts, la médecine, la théologie ainsi que le droit. Ce sera la façon de faire en France jusqu'à la Révolution française. Napoléon 1er ayant aboli les universités, le baccalauréat sera réorganisé selon différents critères. Dès 1808, un décret stipule alors que le BAC devient un grade de l'état, de même que la licence et le doctorat. Cinq disciplines figurent alors au programme : sciences, lettres, droit, médecine et bien sûr théologie. En 1830, la première épreuve écrite entre en scène. En 1840, les mentions très bien, bien et assez bien font leur apparition comme complément au diplôme. En 1852, baccalauréat ès lettres et baccalauréat ès sciences deviennent symétriques, les élèves doivent désormais subir des examens écrits et oraux. Très peu de candidats sont reçus dans ces conditions. En 1885, on ne comptait pour l'Académie de Paris que 878 bacheliers reçus au premier baccalauréat, et 776 au second. Baccalaureat

Au cours de son existence, le baccalauréat a connu plusieurs modifications ou adaptations selon les évolutions sociales. Notons par exemple qu'il fut réservé aux classes aristocratiques d'abord puis ensuite autorisé aux classes bourgeoises. Ajoutons toutefois qu'il a fallu attendre jusqu'en 1861 pour qu'un individu de sexe féminin y ait accès : Julie-Victoire Daubié fut la première diplômée. Malgré cela, il s'agit d'un phénomène d'exception et ce n'est réellement qu'en 1924, avec la mise en place au secondaire d'un programme d'enseignement identique pour les filles et les garçons que la gent féminine eut un accès sans restriction aux examens du BAC.

Dès 1985, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Pierre Chevènement, instaure le BAC professionnel et transmet son souhait que l'obtention du bac touche désormais 80 % d'une génération. Dans la réalité, selon des statistiques de 2008, c'est plutôt 64 % d'une génération qui peut se taxer de posséder son baccalauréat. On estime également que parmi les diplômes obtenus, c'est un peu plus de la moitié qui sont des BACS généraux. Le volume de BACS technologiques n'atteindrait que les 25 % tandis que le niveau de BACS professionnels se situerait autour des 20 %.

On distingue trois types de BAC : le BAC général, le BAC technologique et le BAC professionnel. Le BAC général se constitue de trois sous-catégories : baccalauréat économique et social, baccalauréat littéraire, baccalauréat scientifique. Le BAC technologique, quant à lui, se diversifie en sept sous-catégories : baccalauréat sciences et technologies de la santé et du social, baccalauréat sciences et technologies industrielles, baccalauréat sciences et technologies de laboratoire, baccalauréat sciences et technologies de la gestion, baccalauréat sciences et technologies de l'agronomie et du vivant, baccalauréat Hôtellerie, baccalauréat techniques de la musique et de la danse. Enfin, le BAC professionnel se compose de plusieurs filières et prépare à une entrée sur le marché du travail à l'obtention du diplôme, au terme de trois ou quatre années d'études.

Aujourd'hui le baccalauréat est un diplôme de base exigible par tout employeur. Bien sûr, il n'est pas obligatoire, mais une personne n'étant pas titulaire du BAC en France éprouvera des difficultés à décrocher un emploi si l'on se permet le comparatif avec un individu qui le détient. En réalité, il s'agit d'un diplôme qui a toute son importance, car il représente le premier grade des études universitaires en France. Suivent ensuite la licence, le master (ou maîtrise) et le doctorat. Aussi, compte tenu de ces considérations impitoyables, les jeunes n'ont plus qu'à se replonger le nez dans leurs bouquins pour éviter les mauvaises reprises et en finir une bonne fois pour toutes avec l'invention du BAC ! Bon courage !

Site du jour > Dossiers exclusifs > Invention du Baccalauréat
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Conjugaison | Dictionnaire | Calculatrice