Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Louis Braille

L'enfant de la nuit
Un jeune aveugle...
Six points de lumière
Louis Braille
Le vainqueur de la nuit

Bicentenaire de la naissance de L. Braille
Louis Braille
Le système Braille
BrailleNet
Louis Braille et Coupvray

Fabrication du papier
Dictionnaire & encyclopédie
Denis Diderot
La Renaissance
Walt Disney
La généalogie
Champollion
Le Land-Art


Louis Braille

Petit garçon espiègle et dynamique, Louis Braille naquit à Coupvray, dans les environs de Paris, un 4 janvier de l'année 1809. Son papa, le bourrelier Simon-René Braille possédait un atelier dans lequel il fabriquait des selles, des harnais et différentes créations en cuir. Le petit Louis, fasciné par les outils de son père, se rendait fréquemment dans l'atelier pour y jouer avec ces objets destinés à travailler le cuir. Mais trop petit pour le maniement de certains instruments, il se blessa à l'œil. Les parents Braille bandèrent l'œil, mais l'infection gagna l'œil sain, le pauvre Louis cédant à la tentation constante de se gratter. Peu à peu, en l'espace de deux ans, l'enfant perdit totalement la vue.

Alphabet Braille Intelligent et vif, Louis alla à l'école communale du village et continua son apprentissage du cuir dans l'atelier de son père. Il y développa des aptitudes manuelles considérables tout en cultivant son esprit malgré son handicap. À cette époque, les aveugles ne jouissaient pas d'une considération sociale, on les rejetait plutôt, les jugeant comme des êtres à charge, sans grande utilité pour la communauté. Monique et Simon-René, voyant leur fils si doué, multiplièrent les demandes afin de le faire admettre à l'Institution Royale des Jeunes Aveugles de Paris. Il y sera enfin admis en 1819, grâce aux interventions du maire et du curé de Coupvray.

En 1820, il prit connaissance du système de communication (sonographie) de Charles Barbier de la Serre (1767-1841), que ce dernier proposa à l'Institution Royale des Jeunes Aveugles de Paris. Mais ce système, quoique intéressant, présentait de nombreuses lacunes et le jeune Braille en récupéra l'idée de base pour inventer son propre alphabet. Basé sur une grille de 6 points (au lieu de 12 chez Barbier), le système de Louis permit non seulement l'écriture de lettres alphabétiques, mais aussi d'une ponctuation, de notes musicales ainsi que de caractères mathématiques.

Ce n'est qu'en 1829 que Louis Braille présenta les résultats finaux de ses recherches par le biais de l'ouvrage : Procédé pour écrire les paroles, la musique et le plain-chant au moyen de points, à l'usage des aveugles et disposés pour eux, par Louis Braille, répétiteur à l'institution Royale des Jeunes Aveugles. Immédiatement adopté par les non-voyants, le système Braille ne fut vraiment mis en place et lancé de manière définitive (autorisé par les Instances gouvernementales françaises) que vers 1847. Aujourd'hui, cet alphabet est reconnu mondialement.

Évidemment, entre 1824 et 1829, Louis aura modifié à quelques reprises ses traits et ses points pour faire de son système d'écriture une méthode accessible et facile d'usage. Son ascension ainsi que le respect dont il était l'objet, s'acquit à force de détermination. Nommé contremaître à l'atelier de chaussons de Lisière en 1823, alors qu'il n'était âgé que de 14 ans, Louis passa à l'enseignement dès 1826. Puis en août 1828, on le nomma répétiteur. Cinq ans plus tard, on le fit professeur. Organiste de talent, on lui accorda également d'être titulaire de l'orgue de l'Église Saint-Nicolas-des-Champs à Paris dès 1834 puis de l'orgue de l'Église Saint-Vincent-de-Paul vers 1845. Voilà un parcours pour le moins impressionnant !

Incommodé par des quintes de toux depuis 1835, Louis Braille accepta que l'on allège peu à peu ses charges d'enseignements jusqu'à les abandonner complètement vers 1844. C'est alors qu'il se mit à la construction d'une machine à écrire le braille, appareil révolutionnaire dans sa sphère d'usage que Braille inaugura en 1847.

En 1851, Louis Braille fut terrassé par une hémorragie pulmonaire, annonciatrice de sa fin prochaine. Un mois plus tard, le 6 janvier 1852, il mourut d'une tuberculose aggravée, au milieu de ses amis et en présence de son frère. Depuis 1952, sa dépouille a rejoint le Panthéon, à l'exception d'une relique de ses mains, toujours conservée avec sa sépulture au cimetière de Coupvray.

Pour le bicentenaire de sa naissance, Coupvray, cette petite commune d'un peu moins de 3000 âmes, a organisé des festivités qui auront cours tout au long de l'année 2009. En plus d'un timbre à son effigie, on a planté un arbre à sa mémoire, inauguré un nouveau bâtiment, préparé une exposition philatélique… On sait que c'est grâce aux implications de Louis Braille, et à sa détermination dans la recherche d'un moyen de communication entre voyants et non-voyants, qu'aujourd'hui les personnes atteintes d'un handicap visuel jouissent d'un respect social.

De plus en plus de marchands se soucient d'étiqueter en braille, notamment dans le domaine pharmaceutique, mais aussi dans les grandes surfaces comme les supermarchés Auchan ou encore chez les marques réputées telles Yves Rocher. C'est toutefois à Picard que l'on remet la palme de bonne volonté, lequel édite un catalogue de ses produits surgelés ainsi que de ses promotions mensuelles en braille depuis 1995.

Une reconnaissance tardive peut-être, mais une reconnaissance importante et largement méritée si l'on considère le nombre de personnes non voyantes en France, estimé à environ 70,000. Initiative grandiose et humaniste, l'alphabet braille, né de la détermination d'un homme de cœur, aura permis aux non-voyants du monde entier de garder le contact avec un mode de communication essentiel : les mots…

Site du jour > Dossiers exclusifs > Louis Braille
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Dictionnaire | Couleur | Expressions