Site du Jour
> Choisir site du jour en page de démarrage

Site du jour > Dossiers exclusifs > Le calendrier

Calendrier, maître du temps ?
De temps en temps
Histoire du calendrier
Fêtes à travers les âges
Calendriers lunaires

Histoire du calendrier
Calendriers saga
Saint-dicton
Le calendrier
World calendar
Histoire du calendrier juif
Histoire du calendrier

Fabrication du papier
Dictionnaire & encyclopédie
Denis Diderot
La Renaissance
Walt Disney
La généalogie
Champollion
Le Land-Art


Le calendrier

Tout indique que près de vingt siècles avant Jésus-Christ, les Chinois arrêtèrent le nombre de jours composant une année à trois cent soixante-cinq. À cela, tous les quatre ans, ils ajoutèrent une journée à leur année, instituant déjà l'année bissextile. C'est en étudiant la révolution de l'astre solaire autour de la Terre, ainsi que les lunaisons, que les premiers observateurs tirèrent ces conclusions et déterminèrent un espace-temps. Le cycle des saisons, plus hasardeux cependant, leur permit également d'avancer la notion d'un temps mesurable.

Évidemment, tous les peuples de l'Antiquité y allèrent de leur propre interprétation des cycles temporels et d'une mesure de temps. C'est ainsi que de l'approximation chinoise, qui était pourtant presque juste, les êtres humains sont passés par différents processus de mesure de temps pour finalement revenir au résultat d'origine. Le calendrier Dans leurs nombreuses expérimentations du temps, certaines civilisations trafiquèrent la longueur des mois, ajoutant un jour ici, retirant un jour là, afin que leur calendrier coïncide avec les saisons, ou simplement pour le faire correspondre aux récoltes agricoles. Les Babyloniens et les Égyptiens fonctionnèrent ainsi notamment, avec des mois de plus ou moins 29/30 jours, afin d'accommoder leur année aux coutumes agricoles. Le calendrier d'alors servait davantage à l'individu afin qu'il se positionne dans la nature, dont il dépendait totalement.

Grecs et Romains réfléchirent à leur tour pour déterminer un cycle annuel précis. Ils cafouillèrent pendant des siècles, avec des années variant de 354 jours (chez les Grecs) à 295 jours (chez les Romains). Puis l'astronome Sosigène suggéra à Jules César, en 46 av. J.-C., un nouveau calcul annuel. Ce sera l'avènement du calendrier Julien. Le terme calendrier vient d'ailleurs du terme CALENDES, signifiant : premier jour du mois. L'empereur Auguste rectifia de nouveau la longueur de l'année, en l'an 4 apr. J.-C., afin que l'année bissextile s'insère tous les quatre ans, ce qui porta l'année à 365,25 jours. Les interventions impériales dans le processus du calendrier romain laissèrent à celui-ci les mois de juillet (Julius) et d'août (Augustus), en mémoire des deux empereurs.

En 1582, le pape Grégoire XIII instaura le calendrier grégorien. C'est celui que nous utilisons toujours aujourd'hui. L'année comptait alors trois cent soixante-cinq jours, cinq heures, quarante-neuf minutes et douze secondes. Les années bissextiles devaient être divisibles par quatre, mais ne pas se terminer par deux zéros. L'année s'amorçait le premier jour de janvier.

En France, à cause de la Révolution, la convention nationale imposa, le 24 novembre 1793, un calendrier totalement différent aux Français. L'année commençait alors le 22 septembre. Du 22 septembre 1792 au 1er janvier 1806, la France vécut au rythme du calendrier républicain. Il comptait douze mois de trente jours (vendémiaire, brumaire, frimaire, nivôse, pluviôse ventôse, germinal, floréal, prairial, messidor, thermidor, fructidor). Cinq jours supplémentaires étaient aussi ajoutés afin de célébrer les fêtes républicaines : les Sans Culottides. Chacun des cinq jours se consacrait à un thème cher aux révolutionnaires : vertu, génie, opinion, travail et récompense. Cette fantaisie révolutionnaire laissa place de nouveau au calendrier grégorien vers la fin de la Révolution.

Partout dans le monde, on finit par adopter le calendrier grégorien. 1582 : Autriche, Espagne, France, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Rome. 1584 : Tchécoslovaquie
1587 : Hongrie
1610 : Prusse
1700 : Allemagne, Danemark, Hollande, Norvège, Suisse
1752 : Angleterre (et tous les territoires colonisés sous sa bannière, y compris les États-Unis)
1753 : Finlande, Suède
1878 : Égypte
1911 : Chine (certains historiens situent cependant l'adoption du calendrier grégorien par la Chine en 1928)
1912 : Albanie
1918 : Estonie, U.R.S.S
1919 : Roumanie, Yougoslavie
1924 : Grèce
1926 : Turquie


Le Nouvel An, fixé au premier jour de janvier, existe depuis l'an 153 av. J.-C. Mais ce premier jour de l'année a connu plusieurs mutations. Ainsi, ce fut le premier mars sous le règne de Numa Pompilius (v. 715-672 av. J.-C.) à Rome, le 25 décembre sous la tutelle du pape Jules 1er en 337 de notre ère, ou encore le jour du samedi saint, à Pâques pendant les XIIe et XIIIe siècles dans certaines régions d'Europe.

Depuis toujours, on cherche à adapter le calendrier aux réalités politico-économiques du monde. Récemment, c'est l'ONU qui en contestait la valeur dans sa forme actuelle. Un concours international a même été lancé pour en suggérer une réforme au XXIe siècle.

En regard de tous ces mouvements que l'on a imposés à la mesure du temps au cours de l'Histoire, l'on se demande si l'être humain n'outrepasse pas ses droits sur la nature. Et maintenant que nous connaissons les plus grands bouleversements climatiques, que le cycle des saisons ne répond plus à des impératifs naturels, mais plutôt à des conséquences économiques, l'on peut s'inquiéter de ce que deviendra la mesure du temps dans l'avenir. En fait, il n'est peut-être pas loin le moment d'une réforme qui modifiera nos petits calendriers de bureau et nous plongera dans une dimension temporelle dont nous n'avons pas encore la moindre notion...

Site du jour > Dossiers exclusifs > Le calendrier
Copyright Site du jour / Nathalie Michallon - E-mail : nathalie@site-du-jour.com / Mentions Légales
Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans un accord écrit sous peine de poursuites judiciaires
Nos Partenaires : Décalage horaire | Calendriers | France | Chine